Avec ma sœur et Thomas, on arrive au petit matin à Sucre après un voyage en bus éprouvant depuis Santa Cruz. Quinze heures dans un bus vraiment pas terrible, dont 10 heures sur une piste en terre. Pas de tout repos ! Au moins, ils se rappelleront de leur premier bus bolivien…

Petite particularité : Sucre est la capitale constitutionnelle de Bolivie ; La Paz étant la capitale administrative et le siège du gouvernement. Rien n’est simple ici !

Sucre est inscrite au Patrimoine Mondial. C’est la plus belle ville du pays d’après de nombreuses personnes.

Sucre, la ville blanche

L’indépendance du pays y a été proclamée, à l’époque du Libertador, Simon Bolivar, et de l’un de ses généraux du nom de…Sucre.

Bolivie Sucre

Le centre est magnifique avec de grands bâtiments blancs de l’époque coloniale, de jolies places bien entretenues (ce qui est assez rare en Bolivie pour être souligné !), et relativement calme (ce qui est encore plus rare !).

Bolivie Sucre

Le cimetière de Sucre est un des lieux favoris des habitants pour venir se promener. Ça peut paraître étrange mais pour y être allé, c’est vrai qu’il est plutôt joli, calme et ombragé.

Bolivie Sucre cimetière

On s’est également rendu au mirador de la Recoleta d’où l’on peut voir toute la ville.

Les musées de Sucre

On y a visité le musée d’Art Indigène qui présente l’art du textile de la région, notamment des villages Jalq’a situés à proximité. On y a vu les plus beaux tissus d’Amérique du Sud, vendus plus de 500 euros en France. Un véritable art. Il y avait également une partie musique avec explication des instruments traditionnels, ainsi qu’une partie costume et danse. Vraiment un musée bien fait et intéressant permettant de découvrir un savoir-faire unique et ancestral. En plus, l’argent gagné par le musée est réinjecté dans un programme de sauvegarde de ce patrimoine Indien.

Un autre musée connu de la ville est la Casa de la Libertad, où fut proclamée l’indépendance de la Bolivie en 1825. Le siège du gouvernement a ensuite été installé dans cette maison, avant d’aller à La Paz. Beaucoup de choses rendent hommage aux héros des batailles d’indépendance (Bolivar, Sucre, Ballivián…). Et également une femme chef de guerre qui a joué un rôle décisif lors de cette période : Juana Azurduyde Padilla.

Une salle présente tous les présidents boliviens, et il y en a eu un paquet avec les nombreux coups d’état et dictatures que le pays a connu.

Notre guide ne partage pas les mêmes idées que moi je pense, au vu de la façon dont elle a parlé du dictateur qui a ordonné l’exécution du Comandante Che Guevara et du président actuel Evo Morales.

Bolivie Sucre Casa de la Libertad

Musée intéressant mais je pensais apprendre plus de chose. Dommage !

Le mystère des zèbres

Dans les rues de Sucre, j’ai recroisé mes potes zèbres qui font la circulation, comme à La Paz. Je ne sais pas qui sont ces gens mais ils font respecter la circulation en faisant les cons. Ils dansent, sautent partout, et font coucou sans arrêt ! Les automobilistes respectent en plus !

Bolivie Sucre zèbres

Le cratère de Maragua

Le dernier jour, on est parti avec le gérant de notre hôtel (Travelers Guesthouse) vers le cratère de Maragua. Pas de bol car il n’a pas fait beau. On est allé en 4×4 jusqu’au début du chemin inca : 2 heures de marche durant lesquelles on peut apercevoir le cratère et des collines avec plusieurs couleurs (vert, rouge, violet…).

Bolivie Cratère de Maragua

Puis on va dans le cratère de Maragua, où il n’y a que deux villages. Ils sont accessibles seulement durant la saison sèche car on ne peut plus traverser la rivière l’été. Les villages se retrouvent alors coupés du monde. C’est ici que les tissus jalq’a, revendus des centaines d’euros en Europe, sont faits. Vu la pauvreté des habitants, il y a des intermédiaires qui doivent s’en mettre plein les poches…

On marche dans le cratère jusqu’à un tunnel que l’on traverse pour aller voir une cascade. Je me suis fait la plus grosse frayeur de mon voyage. En escaladant une petite paroi, une des prises de ma main a lâché et je suis tombé 2-3 mètres plus bas ! Mais je ne me suis pas fait mal, j’ai eu de la chance…

Bolivie Cratère de Maragua

Puis on va à la gorge du diable : un rocher qui a la forme d’une bouche, avec les dents, la langue…

Bolivie Cratère de Maragua

Sucre est une jolie ville, mais je m’attendais à mieux quand même. C’était tout de même une étape cool, surtout avec la randonnée au cratère, avant de continuer à monter en altitude afin que Marion et Thomas s’acclimatent doucement !

Catégories : Bolivie

3 commentaires

Le trek sublime et authentique de Kalaw au Lac Inle - Y a qu'à rêver · 17 décembre 2018 à 13 h 41 min

[…] donnant aux paysages différentes couleurs. Ça me rappelle clairement la rando faite au cratère de Maragua, en Bolivie, en compagnie de ma sœur et […]

La Bolivie vue par la grande soeur - Y a qu'à rêver · 23 décembre 2018 à 16 h 45 min

[…] leurs marchés où l’on trouve de tout et de rien… Que ce soit ensuite à Sucre, la ville blanche et au cratère de Maragua, où se mêlent des nuances de gris, rouge, jaune et […]

Visiter la ville blanche Popayan et le marché de Silvia - Y a qu'à rêver · 29 décembre 2018 à 16 h 56 min

[…] visite tranquillement la ville, en flânant. Ça me fait penser à Sucre, en Bolivie, avec tous ces bâtiments […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :