Un petit trajet en ferry depuis Koh Phi Phi et je change d’île pour amarrer à Koh Lanta. Oui, oui, comme le nom de l’émission de télé… Mais une île vraiment agréable, à découvrir en prenant son temps et en glandant ; deux choses que je maîtrise à merveille.

Les plages s’étirent tout le long de la côté ouest. J’ai trouvé une auberge à 3 euros la nuit, à 100 mètres de la plage de Klong Khong.

Une ambiance me correspondant

L’ambiance est très différente de Koh Phi Phi. C’est une ambiance relax : certaines plages sont plus pour les familles, et d’autres pour les voyageurs au long cours, en quête de repos, avec les auberges à petits budgets.

Certes, il y a du monde, mais ce n’est pas concentré dans un seul endroit comme à Koh Phi Phi. Tout au long des 27 km de la côte ouest, il est très facile de trouver une plage presque déserte.

L’île est musulmane à 99%. On trouve quand même de l’alcool sur l’île, mais il n’y a pas de gros bars ou boîtes de nuit. Ce qui fait que tous les branleurs de Koh Phi Phi n’y viennent pas.

J’ai rapidement sympathisé avec d’autres voyageurs (Argentine, Espagne, France, Finlande, Slovénie… Une belle équipe internationale !). Tous les soirs, c’était coucher de soleil merveilleux sur la mer, en sirotant un jus de fruit ou une bière. La plage où on logeait avait une ambiance plutôt bohème le soir. Le long, il y a plusieurs petits bars en bois et bambous, avec musique cool (reggae, rock…).

Thaïlande Koh Lanta coucher de soleil plage Khlong Kong

Les fans de TF1, ne vous enflammez pas

Pour être honnête, il n’y a pas milles trucs à faire à Koh Lanta. Ah oui, les fans de TF1 vont être déçus mais ce n’est pas là qu’a été tournée l’émission. C’est une autre île, pas loin, qui s’appelle Koh Rok. Des tours y partent tous les jours, car l’île est belle apparemment.

Mais je n’ai fait aucun tour ici. Ça coûtait assez cher encore, et des belles plages, j’en ai vu assez déjà. Au final, ça se ressemble un peu à chaque fois.

J’ai donc opté pour louer un scooter ; le meilleur moyen de visiter l’île car les tuk-tuk coûtent extrêmement chers. La location m’a coûté 7,5 euros pour 2 jours, donc c’est parfait.

Visite de l’île en scooter

Impossible de se perdre sur l’île : il y a une route le long de la côte ouest, une du côté est, et une petite au milieu qui rejoint l’ouest à l’est. Les routes sont plutôt en bon état. Attention, mon référentiel désormais sont les routes népalaises, donc en gros, presque tous les pays au monde ont des bonnes routes pour moi. C’est bitumé, et faut juste slalomer quelques fois pour éviter les trous. Et surtout, penser à rouler à gauche !

Mais, en cas de pépin, le loueur prête un très bon casque. Non, ce n’est pas vrai bien sûr. Je pense que couper une noix de coco en deux et mettre une moitié sur sa tête serait plus sécurisant que leurs casques.

J’ai pris mon temps pour visiter l’île puisque j’avais mon petit scooter pour 2 jours. La première journée, j’ai fait le sud de l’île. C’est là qu’il y a les plus belles plages, celles de Klong Nin et Klong Hin notamment (non non, ce n’est pas une erreur, elles ont quasiment le même nom). C’était mes 2 préférées pour la baignade car pas de rochers, et plage assez grande pour avoir l’impression qu’il y a très peu de monde.

Thaïlande Koh Lanta plage Klong Hin
Thaïlande Koh Lanta plage Klong Nin

En chemin, on peut visiter une cascade ou une grotte, mais à chaque fois c’est 200 ou 300 bahts l’entrée, et des amis m’ont dit que c’était assez banal. Je n’y suis pas allé du coup.

La côte Est est totalement différente. C’est la mangrove donc pas de plage et très peu d’hôtels. La capitale administrative de l’île, Lanta Town, se situe non loin. C’est tout petit, mais ça a son côté charmant avec de vieilles maisons en bois, et ses bateaux de pêcheurs.

Thaïlande Koh Lanta Lanta Town

Tout au sud de la côte est, à la fin de la route, se situe Ban Sang Ga U, un minuscule village de gitans de la mer ; une ethnie qu’on retrouve sur plusieurs îles. C’est assez pauvre comme village comparé aux autres que j’ai vu pour l’instant en Thaïlande.

Vagabonder sans destination

Le lendemain, je vadrouille sur la partie nord de l’île. Mais là, il n’y a rien de vraiment intéressant. Il y a plus de monde sur les plages car proche du port.

J’ai bien aimé me déplacer avec mon scooter. Ça donne un sentiment de liberté supplémentaire, en allant où on veut et quand on veut. Je le referai sûrement dans d’autres endroits.

J’ai profité de mes quelques jours ici pour surtout me reposer, et préparer un peu mon voyage en Birmanie. Vu que je n’y reste qu’une vingtaine de jours (ce n’est vraiment pas beaucoup pour moi !), je préfère repéré où aller afin de ne pas perdre de temps une fois là-bas.

Un long trajet !

Départ de Koh Lanta, le 18, pour un long trajet en bus jusqu’à Bangkok. Pour aller dans le sud la première fois, il n’y avait que des étrangers dans le bus. J’avais trouvé ça bizarre, et après m’être renseigné, j’ai appris qu’il y a des bus réservés uniquement aux touristes, que les Thaïlandais n’ont pas le droit de prendre. Les prix sont pourtant les mêmes, à la différence que les bus pour touristes déposent à des endroits pratiques dans Bangkok. Mais je n’aime pas ce principe, alors j’ai fait les choses différemment pour le retour. Départ à 12h de Koh Lanta dans un minibus pour aller au terminal de Krabi. On peut y acheter son ticket de bus avec les compagnies nationales. Les bus sont très modernes.

Départ à 16h, et arrivée à Bangkok le 19 à 5h du mat’. Dans ce bus, il n’y avait que moi et un autre voyageur comme étrangers. On arrive au terminal nord de la capitale, où de là je choppe un bus public pour aller dans le quartier que je souhaite. J’arrive à mon auberge 19 heures après être parti de Koh Lanta ! Mais je suis content d’avoir choisi ce moyen de retour, où j’ai pu parler avec des Thaïlandais et ne pas être entouré uniquement de touristes.

Retour dans la capitale pour 2 nuits.

Direction la Birmanie !

Je suis heureux de quitter le sud du pays, que je n’ai pas trop apprécié. Je crois que c’est la première fois depuis que je voyage que je me dis « ok, j’ai vu ce que c’était, mais je sais que je n’y reviendrai pas ».

Le 21 décembre, le moment tant attendu arrive : départ pour Mandalay, en Birmanie !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :