Le site archéologique de Jerash constitue une visite à la journée facile et superbe depuis la capitale, Amman. Contrairement à la Mer Morte, pas besoin de voiture privée pour s’y rendre car des bus publics font régulièrement la liaison entre les deux villes.

Elle fût probablement créée par Alexandre le Grand, puis conquise par les Nabatéens. Mais c’est les Romains qui en firent une grande cité, abritant une population de 15 000 personnes à l’époque.

Jordanie Jerash panorama

Une entrée impressionnante

Dans le bus pour aller, j’ai rencontré un coréen et une indonésienne. Malgré la chaleur, on a bien visité le site en y passant près de trois heures.

L’hippodrome est le premier lieu impressionnant que l’on voit en entrant. Il accueillait des courses de chariots, avec une capacité de 15 000 spectateurs (donc toute la ville y venait en fait..!). Il a été fortement endommagé par des séismes pour au final perdre sa fonction première et devenir un endroit où les ateliers de poterie s’installèrent.

Jordanie jeash hippodrome

Ce site archéologique se visite très bien sans l’aide d’un guide puisque de nombreux panneaux explicatifs sont présents (en arabe, anglais et même en français).

On entre vraiment dans la cité après être passé sous la Porte Sud.

Jordanie Jerash porte

La Force de l’Empire

On se rend compte de la grandeur de la cité quand on arrive au Forum ovale avec ses 56 colonnes, sans doute l’un des plus grands de l’Empire Romain. Il faisait office de place publique, d’agora et de marché.

Jordanie Jerash forum ovale

La principale allée, le cardo maximum, part de cette grande place. Les grosses pierres pavées au sol sont encore là et pas prêtes de bouger je pense ! L’allée de 800 mètres de long devait être grandiose avec les immenses colonnes de chaque côtés.

Jordanie Jerash cardo maximum

Plusieurs bâtiments importants étaient situés le long du cardo maximus : les thermes, le marché… Et surtout le nymphée, une grande fontaine permettant l’accès à l’eau pour la population.

Jordanie Jerash

Des temples pour les Dieux Grecs, fabriqués par les romains chez les arabes (ça va vous suivez ?)

Des Temples en l’honneur de divinités ont été érigés évidemment. Le Temple d’Artémis n’a hélas jamais pu être totalement terminé, mais l’immense porte d’entrée laisse penser que le projet était titanesque.

Jordanie Jerash temple

Le Temple de Zeus, construit au 2ème siècle après JC, a en revanche été terminé avant les invasions. Il domine la cité et offre une vue sur l’ensemble du site.

Jordanie Jerash temple

Comme toute grande cité romaine qui se respecte, il y a deux théâtres dans la ville. Ils sont plus petits que celui de Amman, avec une forme similaire.

Une histoire d’Empires

L’Empire Romain a commencé à faiblir, et les Perses en ont profité pour la piller, avant que les Arabes ne le conquièrent. Ces derniers, de la dynastie omeyyade, n’ont pas détruit Jerash. Une fois au pouvoir, ils ont laissé les nombreuses églises intactes et ont autorisé la population à continuer à être chrétienne. Le changement de religion s’est fait progressivement, au fil des décennies.

Les tremblements de terre et les violentes batailles entre Croisés et Arabes eurent raison de la cité qui finit par être inhabitée et détruite.

Sont gentils ces Jordaniens !

On ressort du site vers 13h. Pour que le bus parte, il faut qu’il soit rempli mais il n’y a absolument personne… On n’a pas envie d’attendre alors je fais du stop. A peine 5 minutes après, Ahmad s’arrête et accepte de nous ramener à Amman. Son anglais n’était pas génial mais il était super sympa et nous a même amené à de jolis points de vues sur les vallées !

Jordanie Jerash vallée

Au retour à Amman, on teste dans un restaurant le plat national : le mansaf. Il s’agit de riz avec de la viande, accompagné de pain et d’une sauce yaourt (lait de chèvre). Les portions sont gargantuesques et c’est plutôt bon ! La nourriture est Jordanie me plaît pour l’instant, avec les falafels, houmous , pain arabe… Bon et pas cher !

Une bonne journée en cette date spéciale, puisque ça fait tout juste un an que j’ai débuté ce voyage !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :