Le trajet en bus pour venir depuis Loja ne s’est pas passé comme prévu… Dans le fond du bus, il y avait une quinzaine de supporter du Barcelona Sporting Club (club de la ville de Guayaquil), qui a le même nom et logo que le FC Barcelone.

Se déplacer avec les supporters du Barça !

Les gars qui ont créé le club ne se sont pas trop creusés la tête pour trouver quelque chose d’original… Mais ici, c’est un club très important avec un stade de 90 000 places à l’ambiance très chaude les soirs de match !

Ces supporters empêchaient l’accès au fond du bus. Ils voulaient rester entre eux pour boire et chanter (ou plutôt hurler les hymnes du club). C’était dur de dormir. J’ai essayé d’entamer une conversation avec le mec assis à côté de moi pour passer le temps, mais il était muet… Vie de merde ! Finalement, l’alcool a eu raison des jeunes et à 2 heures, ils se sont endormis.

J’arrive donc à 6h à Guayaquil, fatigué, après 8 heures de bus. Le terminal de bus ressemble plus à un aéroport. Il est immense avec restaurants et magasins partout !

Je loge dans un hôtel dans les faubourgs nord, car les prix du centre-ville sont trop élevés (Dreamkapture Hostel).

Le Malecon

L’après-midi, je prends un bus pour aller dans le centre. Il y a un Malecon, comme à La Havane. Mais ici, il a beaucoup moins de charme. Il y a un centre commercial, un cinéma… Ça gâche un peu la beauté du lieu car autrement il est plutôt joli avec des statues et des jardins.

Il y a aussi de jolies places dans la ville, avec notamment le parc Simon Bolivar où il y a des iguanes terrestres de 1 mètre de long en liberté. Un avant-goût des Galápagos !

Le Barrio Las Peñas

Je vais ensuite au Barrio Las Peñas. C’est un quartier sur une colline avec un phare en haut, qui domine la ville.

Les maisons sont de toutes les couleurs et des artistes (peintres, artisans) y vivent. C’est vraiment beau et l’ambiance est cool. Je rencontre 2 jeunes de Guayaquil : Julio et Bolivar. Ils vont aussi en haut boire une bière. Ils m’accompagnent et Julio me dit que ce n’est pas un endroit très sûr pour un étranger seul ici. Avec les policiers qu’il y a tous les 100 mètres, je n’avais pas l’impression mais bon… Je parle pas mal avec eux.

Equateur Guayaquil Barrio Las Peñas
Equateur Guayaquil Barrio Las Peñas

Bolivar (son surnom sûrement) est douanier à l’aéroport international. Mais après, dans la discussion, il me demande si je veux acheter de la cocaïne car il en vend. Douanier et dealer ! Je le remercie de sa proposition mais refuse son offre évidemment !

Guayaquil est connue pour être une ville où la coc’ est facile à trouver de toute façon. Son port est l’un des plus importants au monde pour l’approvisionnement en cocaïne des USA. C’est pourquoi ce n’est pas une ville réputée très sûre…

Pour en revenir au barrio de las Peñas, c’était vraiment beau. La vue sur la ville immense (plus que la capitale Quito) est impressionnante. De plus, les maisons de toutes les couleurs donnent du charme à l’endroit.

Equateur Guayaquil Barrio Las Peñas
Equateur Guayaquil Barrio Las Peñas

Victoire par K.O de la chaleur !

Le reste de la ville est extrêmement bruyant et pollué. Les vieux bus crachent leurs fumées noires, ça klaxonne de partout… C’est le gros bordel quoi ! En plus de ça, après un mois et demi passé dans les Andes toujours à plus de 2 500 mètres, je n’étais plus habitué à la chaleur. Ici, dès 9h le matin, il fait déjà 30 degrés à l’ombre ! Du coup, la glande a été une de mes activités principales !

Éternel étudiant

Je suis devenu officiellement étudiant de l’université de Lorraine en « Administration Économique et Sociale » ! Je n’ai jamais foutu les pieds dans ce coin de la France ni étudié ce domaine mais ici, ils ne contrôlent pas vraiment. Du moment que tu payes les 15 dollars de la carte…

J’ai donc désormais ma carte internationale d’étudiant (même si je ne le suis plus depuis septembre 2014), valable jusqu’en mars 2016 partout dans le monde, qui va me permettre de profiter des réductions. Par exemple, elle est remboursée directement si tu vas au Machu Picchu car tu as une très grosse réduction. Parfait !

Voilà, je ne vais pas m’éterniser dans cette ville immense où il n’y a pas grand chose à faire, car demain avion à 8h10 direction les Iles Galápagos !!!

Catégories : Equateur

4 commentaires

Bangkok - Du 05/12 au 08/12/2017 - Y a qu'à rêver · 16 décembre 2018 à 17 h 28 min

[…] : faire ma carte étudiante internationale, au bureau ISIC de Bangkok. Comme j’avais fait à Guayaquil, en Équateur, où j’étais devenu étudiant en « Administration Économique et Sociale » […]

Santa Cruz et les Missions Jésuites de Chiquitos - Y a qu'à rêver · 23 décembre 2018 à 13 h 28 min

[…] n’y a vraiment pas grand chose à faire dans cette ville. Elle me fait penser à Guayaquil en Équateur : plus grande ville du pays et centre économique, mais moche, il fait très chaud (+ […]

Comment visiter le Machu Picchu pour pas cher - Y a qu'à rêver · 24 décembre 2018 à 15 h 37 min

[…] (site + montagne) : 72 soles, au lieu de 145 (merci à ma carte étudiante internationale faite en Équateur […]

Visiter la ville de Loja et randonner au parc Podocarpus - Y a qu'à rêver · 26 décembre 2018 à 16 h 21 min

[…] 2 argentins qui remontent jusqu’au Mexique après. Mais je ne tarde pas trop, mon bus vers Guayaquil étant à 21h45 ! Direction la côte, le soleil et la chaleur ! Et surtout les Galápagos […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :