Après une nouvelle nuit dans le bus, j’arrive à Chachapoyas, dans la région Amazonas. Je me rapproche doucement mais sûrement de l’Amazonie. J’ai trouvé un bon hôtel fréquenté principalement par des péruviens, des espagnols et des argentins, à 4 euros la nuit (pas cher le Pérou pour se loger !).

Chachapoyas est une petite ville de 30 000 habitants perdue au milieu de nulle part. Ça fait du bien de retrouver le calme après les grandes villes précédentes.

Épargné du tourisme

La première journée, je me balade dans la ville. La place principale est assez jolie et il y a beaucoup de rues piétonnes. Il n’y a pas beaucoup de touristes par ici. Pour cause, les guides ignorent également cette ville et la région : pas une seule ligne dans le guide du routard par exemple ! Beaucoup de voyageurs passent rapidement le nord de Pérou, car le sud est réputé plus joli. Mais cette région de Chachapoyas, qu’un français m’avait recommandé plus tôt dans mon voyage, vaut vraiment la peine.

Pérou Chachapoyas
Pérou Chachapoyas

En profiter pour visiter Kuelap

Le lendemain, je me rends à Kuelap ; un site archéologique de la civilisation Chachapoyas. Le site est difficile d’accès. Il est possible d’y aller seul mais ça prend 2-3 jours en tout. J’ai opté pour la facilité pour une fois et ai réservé avec une agence. Le prix au final est le même que si j’y étais allé seul et au moins il y a un guide pour expliquer.

On part à 8h30 de Chachapoyas. On est un groupe de 10 personnes, dont 3 suisses et une belge avec qui je sympathise rapidement. En chemin, on s’arrête à Macro, un autre site archéologique (il y en a un peu partout dans la région, et au Pérou en général !). Ce site est l’endroit où vivaient les agriculteurs, au bord de la rivière.

Puis on reprend la route (ou plutôt le chemin en terre tout défoncé) pour monter jusqu’à Kuelap, à 3 100 mètres d’altitude. Là, je peux enfin utiliser ma carte étudiante internationale et payer 50% moins cher.

La forteresse de Kuelap

Le site de Kuelap date du 10ème siècle. C’est une forteresse de 600 mètres de long sur 100 mètres de large. Elle est l’une des plus importantes constructions précolombiennes du continent : il a fallu 3 fois plus de pierres pour la construire que pour la grande pyramide de Kheops par exemple ! Ce n’est pas du boulot d’amateurs…même s’ils ont mis des siècles en tout à la construire.

Pérou Chachapoyas Kuelap

Au final, ça a été une forteresse quasi imprenable avec des murailles de 20 mètres de haut. Mais les Incas sont arrivés dans le coin. Les Chachapoyas ne se sont pas laissés faire mais ils ont fini par perdre la guerre. La civilisation Chachapoyas a été intégrée à l’Empire Inca et a fini par disparaître.

Pérou Chachapoyas Kuelap

Le site est bien conservé et notre guide, Ernesto, connaît plein de choses et a réponse à toutes les questions. 6 000 personnes vivaient dans la forteresse. On peut encore y voir une tour de garde, un temple religieux et les restes de quelques maisons.

Il y a quelques dessins sur des murs aussi, représentant des visages. Les archéologues ne savent pas vraiment pourquoi, mais ils pensent que c’est religieux… Moi je pense plutôt que ce sont des gamins qui se sont amusés vu les dessins, mais ma version n’a pas convaincu le guide !

La vue sur la vallée depuis le site est magnifique et des lamas prennent la pose en plus !

Pérou Chachapoyas Kuelap
Pérou Chachapoyas Kuelap

Kuelap, le petit Machu Picchu

On a passé 3 heures sur le site. Ce qui est bien, c’est qu’il y a peu de personnes à y venir (région peu touristique et endroit difficile d’accès). On était seulement une vingtaine sur le site, qui est quasiment aussi grand que le Machu Picchu (où il y a 2 500 personnes par jour !). Mais dans quelques temps, un téléphérique va être construit pour relier le site à une ville en bas de la vallée, et le minuscule aéroport de Chachapoyas (où aucun avion ne décolle jamais d’ailleurs…) va être agrandi. C’est donc maintenant qu’il faut visiter Kuelap !

On est revenu le soir à 19h. On a passé pas mal de temps dans le minibus (5 heures en tout), mais ça valait la peine de visiter ce site.

Bon petit restaurant le soir dans lequel il y a un drapeau du Pays Basque. Je demande au gars si ce drapeau est bien celui d’une région française, et il me répond « non, c’est un pays en Europe ». Je lui apprends que ce n’est pas un véritable pays… Il est assez surpris ! Ça devait sûrement être un cadeau d’un voyageur.

Rando au Canyon del Sonche

Le lendemain, je me fais un petit trek de 15 km en tout jusqu’au Cañon del Sonche. Je passe par un petit village d’artisans, Huancas, à l’ambiance sympathique. Je finis la marche avec un paysan du coin qui rentre chez lui. Il est bien sympa mais c’est dur de le comprendre (il lui manque quelques dents au vieux bougre !).

J’ai choisi le bon jour car il y a un beau soleil, ce qui n’est pas toujours le cas par ici. La vue sur le canyon est magnifique, avec des cascades en face, la rivière tout en bas… Je suis seul durant 30 minutes avant qu’un groupe de 15 péruviens, vivant à 2 heures d’ici, débarque. On cause et une fille est toute contente de voir un français. Elle veut absolument faire une photo avec moi. Dur la vie de star…

Pérou Chachapoyas Cañon del Sonche

C’était une chouette balade qu’on peut faire seul, sans guide. Il y a quelques panneaux et de petites maisons sur le chemin, il n’y a qu’à demander et les habitants se font un plaisir d’aider si besoin !

En rentrant à l’hôtel, je passe un bon bout de temps à sauvegarder mes photos sur internet. Le débit ici est très lent ! En plus, coupure d’eau dans toute la ville jusqu’à 21h30, donc impossible de prendre de douche avant…

Chutes d’eau de Gocta

Un autre endroit intéressant de la région sont les chutes d’eau de Gocta : les 3èmes plus hautes du monde, 771 mètres. Seule une qui est au Venezuela et une autre en Afrique du Sud sont plus grandes.

Mais c’est pareil que Kuelap : c’est très mal desservi par les bus et colectivos locaux… Ce qui oblige à passer par une agence pour avoir le transport. Je ne sais pas si c’est fait exprès mais c’est un peu chiant, même si les prix des agences sont relativement bas. J’ai choisi la même agence que pour Kuelap (- 50 % sur le prix car deuxième excursion avec eux).

On est un bon petit groupe. Après une heure de bus, on arrive à la communauté d’où part le sentier. On voit déjà la chute d’eau d’ici.

Deux heures de marche plus tard, on arrive au pied de la cascade. C’est assez impressionnant (même si sur les photos on se rend pas bien compte de la hauteur). L’eau est assez froide et c’est surtout le vent au pied de la cascade qui est glacial ! Je voulais me baigner mais je me suis dégonflé. Seule une allemande un peu folle y va !

Pérou Chachapoyas chutes d’eau de Gocta

On rentre à l’hôtel vers 17h. J’y rencontre une française et un mexicain bien cool.

Chachapoyas a été une ville bien agréable, avec des beaux paysages et des gens sympas, en dehors de l’itinéraire touristique classique. Mais ma route continue, l’objectif est d’aller jusqu’à Iquitos, en pleine forêt Amazonienne. Aruna, le mexicain rencontré la veille, m’accompagne dans cette aventure.


1 commentaire

Rejoindre Iquitos sur un bateau de marchandises en 4 jours- Y a qu'à rêver · 24 décembre 2018 à 12 h 10 min

[…] Aruna, un mexicain rencontré à Chachapoyas, on a décidé de faire le trajet […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :