« La terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens. »

Bahá’u’lláh

Quitter l’île paradisiaque de Pulau Kapas a été dur mais je suis désormais de retour à la civilisation dans les villes malaisiennes. D’abord un petit arrêt à Kuala Lumpur pour revoir des amis rencontrés au Myanmar puis à la découverte de la ville de Malacca.

J’arrive au petit matin à KL après une courte nuit de bus. Je connais déjà la ville puisque j’y suis venu début juillet. J’ai changé d’auberge cependant pour en découvrir une autre au concept original : des lits capsules. C’est très futuriste mais super pour pouvoir bien dormir. L’intérieur de la capsule est bien équipé avec des rangements, un panneau permettant de régler la luminosité, l’air conditionné, et aussi de recharger ses appareils électroniques.

J’ai apprécié retourner à ma petite cantine indienne dans le Chinatown pour dévorer de délicieux plats à trois fois rien. Les serveurs m’ont reconnu, alors que ça fait presque un mois !

Rooftop de KL

Je ne suis pas revenu pour visiter de nouveau mais plutôt pour revoir Étienne et Sophie, deux rennais que j’avais rencontré au Myanmar et revu au Cambodge par la suite. Ils voyagent depuis plusieurs mois aussi mais KL est l’ultime étape pour eux avant le retour en France. On s’est retrouvé avec plaisir après ces plusieurs mois de voyage sans s’être croisé. Évidemment, ils ressentaient de l’émotion à se rendre compte que l’aventure touchait à sa fin… Ça me rappelle la fin de mon voyage en Amérique du Sud lorsque je n’avais pas pu retenir mes larmes au départ de la Colombie.

Ils ont trouvé un super plan en Airbnb pour leurs dernières nuits de voyage : ils ont logé dans une tour avec piscine à débordement sur le toit au 38ème étage et une vue superbe sur les tours Petronas et KL Menara. Pas mal comme endroit pour boire une bière (ou plusieurs) !

Malaisie Kuala Lumpur rooftop
Malaisie Kuala Lumpur rooftop

Iran, ça approche !

J’ai également profité d’être à la capitale malaisienne pour préparer mon voyage en Iran : demande de e-visa, papier pour l’assurance… Et surtout faire du change : les cartes bancaires étrangères ne fonctionnent pas en Iran du fait de l’embargo US. Il faut donc arriver avec du cash dans les poches et c’est à KL qu’on trouve les meilleurs taux de change. Plus particulièrement dans le quartier indien où j’ai fait mon change sans perdre un seul euro ; à se demander comment ils font leurs bénéfices ! Je suis désormais prêt pour aller en Iran et tellement impatient de réaliser ce rêve !

Je ne reste donc que deux nuits à KL, et prends un bus le 31 dans l’après-midi pour rejoindre Malacca, à 2h au sud de la capitale. J’y rencontre Isabelle, une française vivant à La Réunion avec qui je partage le taxi pour rejoindre le centre-ville.

Malacca = restaurants indiens !

C’est une autre ville de Malaisie très réputée et attirant de nombreux touristes. L’architecture et les spécialités culinaires sont les gros atouts de la ville. En effet, niveau bouffe ce n’est pas mal du tout ; surtout les nombreux restaurants indiens bon marché servant des quantités gargantuesques (sieste obligatoire après…).

L’auberge où j’ai logé était très cool : dans une rue calme, des voyageurs sympas, ambiance chill, vélo gratuit à disposition….

La zone touristique de Malacca se situe dans le vieux centre-ville et est assez petite. Ces dernières années, de nombreux restaurants, hôtels et boutiques en tout genre ont poussé comme des champignons.

Malaisie Malacca

L’histoire de la ville est riche en raison de sa situation géographique. Un prince de Sumatra (Indonésie) a fondé la ville au 14ème siècle. Elle s’est rapidement développée grâce au commerce et les immigrés chinois sont arrivés en nombre. On trouve ainsi de nombreux temples bouddhistes dans la ville.

Malaisie Malacca temple chinois

Mais c’est bien l’Islam qui a été proclamée religion officielle. Comme partout en Malaisie, la mixité et le « vivre ensemble » ne sont pas que des notions théoriques. Une rue a été surnommée « La rue de l’harmonie » car en 100 mètres, on trouve un temple hindou, un temple bouddhiste et une mosquée. On visite donc les temples en entendant les appels à la prière du muezzin juste à côté.

D’ailleurs, la mosquée est originale et s’inspire de l’architecture des temples hindous de Bali par exemple.

Malaisie Malacca mosquée
Malaisie Malacca mosquée

Tout le monde y est passé

Les portugais se sont emparés de Malacca au début du 16ème siècle et ont laissé leurs empreintes. Les édifices qu’ils ont construit sont malheureusement en ruine aujourd’hui, comme la Porte de Santiago ou bien l’église Saint-Paul.

Malaisie Malacca porte

Les portugais n’ont eu cependant qu’un petit siècle de présence avant que les hollandais viennent les déloger. L’héritage hollandais le plus connu est la place principale où se trouve l’hôtel de ville et l’église du Christ, tout en rouge.

Malaisie Malacca hôtel de ville église

Le show des trishaws

C’est sur cette place qu’il est le plus facile d’admirer les vrais stars de Malacca aujourd’hui : les emblématiques trishaws ! Ces cyclopousses excentriques servent à promener les touristes (chinois majoritairement…).

Malaisie Malacca trishaw

Impossible de les rater avec leurs décorations à l’effigie d’Hello Kitty ou de Pikachu. Les soirs, c’est encore pire car ils allument leurs néons et mettent la sono à fond !

Malaisie Malacca trishaw
Malaisie Malacca trishaw

Après les hollandais, les anglais sont arrivés pour créer un des comptoirs de la Compagnie Britannique des Indes, comme a pu l’être George Town également. L’histoire de Malacca est donc riche de rebondissements et a laissé un important héritage culturel.

Le pays du street art en Asie

Comme à George Town, se promener dans les rues de Malacca est très agréable. On y trouve également de nombreux grands graffitis.

Malaisie Malacca trishaw street art
Malaisie Malacca street art

Le street-art se trouve principalement sur les quais le long de la rivière. C’est mon endroit préféré de la ville où j’ai aimé passer du temps à me promener au calme. Les shophouses sont tout le long et recouvertes de graffitis, des petits cafés très sympas y ont élu domicile, des varans se font voir de temps à autre dans la rivière…

Malaisie Malacca
Malaisie Malacca

Il y a de nombreux musées mais je n’ai pas eu l’envie de les visiter. En fait si, mais j’ai mal choisi celui auquel je me suis rendu… J’ai longé la rivière jusqu’à la Villa Sentosa, une demeure typique des immigrés chinois. J’avais lu qu’il y avait des visites guidées mais à mon arrivée, la proprio m’a juste dit de rentrer et de voir par moi-même. Sans doute n’était-elle pas intéressée de faire la visite à qu’une seule personne… Mais ce genre de visite perd tout son sens sans quelqu’un pour expliquer l’histoire du lieu. Tant pis, la balade pour y aller était jolie !

Malaisie Malacca

La mosquée idéale pour le coucher de soleil

L’incontournable de Malacca se situe à cinq kilomètres de la ville : la Mosquée Flottante. On y est allé en vélo sur une route pas adaptée du tout pour les cyclistes mais on est arrivé sain et sauf !

Malaisie Malacca Mosquée Flottante

La mosquée a été achevée en 2006 et domine le détroit de Malacca. Il faut y aller en fin de journée pour admirer le soleil descendre et illuminé les murs blancs.

Malaisie Malacca Mosquée Flottante

On peut entrer à l’intérieur en portant une tenue adaptée : jambes couvertes pour les hommes, voiles pour les femmes. L’intérieur est assez sobre hormis le dôme qui est très joli.

Malaisie Malacca Mosquée Flottante

Le coucher de soleil sur la mosquée est absolument magnifique, avec les appels à la prière qui résonnent. Vraiment un moment unique, qui me rend encore plus impatient d’aller en Iran !

Malaisie Malacca Mosquée Flottante

Orang-outan, j’arrive !

Malacca est ma dernière étape de la péninsule malaisienne. Comme les autres villes du pays, elle est agréable à vivre et intéressante à visiter. Je prends un bus tôt le matin le 4 août pour aller à l’aéroport de Kuala Lumpur. Direction l’île de Bornéo désormais !

Malaisie Malacca street art
Catégories : Malaisie

2 commentaires

Pulau Kapas : la perle bleue et verte de Malaisie - Y a qu'à rêver · 12 décembre 2018 à 15 h 09 min

[…] repasse une nuit à Kuala Terengganu avant de prendre un bus de nuit le 28 juillet en direction de Kuala Lumpur. Le retour à la civilisation est rude, mais j’ai des amis à revoir dans la capitale […]

Bilan d'un périple en Malaisie, à Bornéo et Brunei - Y a qu'à rêver · 12 décembre 2018 à 16 h 10 min

[…] si vous êtes fans des plats indiens comme je le suis ! Les meilleures spécialités se trouvent à Malacca et à George […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :