« Mieux vaut avoir des souvenirs que des regrets, donc voyagez ! »

Après ma mésaventure à El Bolsón, j’ai repris la route vers Puerto Madryn, sur la côte Atlantique de l’Argentine. Ça faisait un petit moment que je ne l’avais pas vu cet océan. Ça me fait plaisir !

J’y ai rencontré rapidement quatre francophones avec qui j’ai passé mon séjour ici.

Avant de commencer les visites…

Je me suis racheté un appareil photo. Les prix de l’électronique sont environ 2 ou 3 fois plus élevés en Argentine qu’en France, à cause des taxes… J’ai payé un appareil pourri 200 euros alors qu’il coûte 85 en France… Ça m’emmerde mais pas envie de faire la Patagonie sans photos… J’irai sûrement faire un tour au Paraguay après l’Argentine, pays où ces produits sont détaxés et donc peu chers. Objectif : revendre cet appareil à Buenos Aires, et en racheter un à Ciudad del Este au Paraguay !

Bref… L’endroit est connu pour être le point d’accès de la Péninsule Valdès, réserve naturelle inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elle abrite un nombre incroyable d’animaux marins, unique au monde.

Argentine Péninsule Valdès manchots Punta Tombo

On a loué une voiture (en bon français, une Renault Clio) pendant 2 jours pour visiter les environs. Les tours par agence sont hors de prix, et donc la location de voiture à 5 est très avantageuse. Après plus de 9 mois sans conduire, ça me faisait plaisir de me remettre au volant !

Prix de l’humour du règne animal : le manchot

Le premier jour, direction Punta Tombo. Un endroit connu pour abriter la plus grande colonie de manchots au monde : entre 500 000 et 1 million d’individus ! Ils sont en totale liberté et des petits sentiers permettent de les approcher.

Argentine Péninsule Valdès manchots Punta Tombo

Ici, ce sont les rois, ils sont chez eux et ne se gênent pas pour traverser sur les sentiers juste devant nous. Ils n’ont pas peur du tout et sont totalement inoffensifs.

Ils viennent ici se reproduire de septembre à mars. C’est vraiment un animal marrant à voir. Ils se déplacent difficilement sur la terre avec une démarche bien particulière. On les observe, on a l’impression qu’ils sont tout le temps paumés, qu’ils avancent au pif. Quand un obstacle arrive devant eux, comme une petite descente, ils restent devant quelques minutes à réfléchir à la meilleure solution pour avancer. Finalement, ils se laissent tomber et glisser pour arriver en bas… Ça n’a pas l’air très intelligent mais y a moyen de bien rigoler à les regarder !

Argentine Péninsule Valdès manchots Punta Tombo
Argentine Péninsule Valdès manchots Punta Tombo

Il y avait d’autres animaux aussi comme des guanacos, des autruches et des éléphants de mer (énorme tas de graisse qui dort tout le temps et qui fait la danse du ventre pour se déplacer sur terre…).

Observer les baleines franches

Le lendemain, direction le petit village de Puerto Piramides, d’où partent les excursions en bateau pour aller observer les baleines franches. De septembre à décembre, elles sont environ 800 dans le golf. Elles se reproduisent et restent ici élever leurs petits. Les adultes atteignent 17 mètres de long !

Mais on a été déçu par l’excursion en bateau… Elle coûtait très chère, 890 pesos (alors que dans mon Guide du Routard 2014, elle était à 370, vive l’inflation en Argentine !). On n’en a pas vu beaucoup malheureusement. Une s’est approchée très près du bateau mais c’est à ce moment là que le pilote a dit « ok, c’est fini on rentre » ! Super, merci conna** !

Ça fait cher pour ce que c’était mais ça a été cool de voir des baleines tout de même…

Argentine Péninsule Valdès baleines franches
Argentine Péninsule Valdès baleines franches

D’autant plus que l’on peut voir des baleines depuis la jetée de Puerto Madryn

Argentine Puerto Madryn balaine franche
Argentine Puerto Madryn balaine franche

Donc un conseil aux futurs voyageurs : contentez-vous de vous promener sur la jetée et sur les plages aux alentours de Puerto Madryn, vous verrez des baleines aussi bien que si vous payez cette put** d’excursion en bateau.

Le tour de la Péninsule en voiture

Ensuite, on fait le tour de la péninsule : près de 200 km de piste ! On passe par différents endroits où l’on peut voir des colonies d’éléphants de mer et de lions de mer, des manchots…

Argentine Péninsule Valdès lions de mer
Argentine Péninsule Valdès éléphants de mer

Nous apprenons le soir que certaines personnes ont vu dans la matinée des orques attaqués des lions de mer à un endroit où on est passé. On est un peu dégoûté car on n’en a pas vu… C’est très dur et rare d’en voir. C’est l’un des seuls endroits au monde où les orques se lancent sur la plage pour chasser les lions de mer. Ça doit être impressionnant !

Je n’ai pas de chance avec les orques : pas vu au Galápagos, pas vu ici… Ils me fuient ces sales bêtes !

Argentine Péninsule Valdès

On s’est contenté de voir d’autres animaux, moins impressionnants : des tatous, des maras (sorte de lapin géant), des chevaux sauvages…

Je quitte la façade Atlantique de l’Argentine et retourne vers les montagnes. Départ le dimanche dans l’après-midi vers El Calafate, avec un « petit trajet » en bus de 24 heures ! Je poursuis ma route avec les deux françaises et le belge.

Direction le sud de la Patagonie !


1 commentaire

Glacier Perito Moreno - 16 et 17/11/2015 - Y a qu'à rêver · 21 décembre 2018 à 15 h 31 min

[…] désormais dans le sud de la Patagonie après mon record d’heures de bus : 20h30 depuis Puerto Madryn jusqu’à El Calafate. Le paysage n’était pas des plus intéressants en plus : la pampa […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :