Me voici désormais en Colombie ! Dernier pays de ce voyage normalement (je préfère dire « normalement » car on ne sait jamais ce qui peut se passer !). J’ai atterri à Bogotá, la capitale, depuis Rio. On ne m’avait pas dit beaucoup de bien de cette ville, mais je me suis fait mon propre jugement après trois jours passés ici.

Changement de repères

Déjà, c’est moins cher que mes précédents pays (Chili, Argentine, Uruguay, Brésil). Je me loge pour 19 000 pesos. 19 000 ??? Et oui, ici 1 euro vaut 3 500 pesos colombianos ! C’est amusant d’aller retirer de l’argent à la banque, faut écrire plein de zéro pour avoir une somme « normale ».

Un système de transport urbain compliqué, avec des colectivos qui vont partout mais sans trajet bien défini ; des douches électriques qui ne donnent pas d’eau chaude… Ça m’avait manqué !

Les colombiens sont réputés pour être les plus accueillants d’Amérique du Sud, contrairement à ce que l’on pourrait penser en France (Colombie = trafic de drogue, d’organes, d’armes, guérillas…). C’est encore trop tôt pour que je puisse en juger, mais de premier abord, ils sont vraiment sympas en effet ! C’est arrivé 3-4 fois que quelqu’un vienne me parler pour savoir d’où je venais, par curiosité. Soit la discussion s’arrêtait là, soit ça se poursuivait sur d’autres sujets. C’est cool de pouvoir reparler avec des locaux, après Rio de Janeiro où c’était plus compliqué pour moi.

Colombie Bogota Street art

Retrouvailles

J’ai également revu plusieurs amis de voyage : Amanda (une colombienne vivant à Bogotá rencontrée à Huaraz au Pérou), Aruna (un pote mexicain avec qui j’étais allé en Amazonie au Pérou il y a environ 8 mois !), et Daniel (un pote espagnol avec qui j’ai fait le trek du W au Chili). C’était vraiment cool de les revoir et de parler de nos voyages.

Colombie Bogota Street art

Walking Dead

Avec Aruna et Daniel, on est sorti le premier soir juste pour aller manger un truc à 21h. C’était pour le moins particulier… Le quartier où je loge, la Candelaria, est le mieux pour visiter car c’est le plus beau. Cependant, la nuit ça craint un peu, dès 21h. Plus personne dans les rues à part des mecs défoncés, des marginaux, et des gens louches. On a marché 20 minutes pour trouver une épicerie (c’était jour férié, donc pas grand-chose ouvert). Et tellement que l’on ne se sentait pas à l’aise dans les rues, on a pris un taxi pour revenir à l’hôtel. C’est la première fois de mon voyage que je ressens cette sensation.

Les rues de Bogotá le jour

Du coup, mes visites de Bogotá se sont limitées à la journée, pas la nuit ! Mais la journée, pas de problème, il y a une forte présence policière et du monde dans les rues.

Colombie Bogota Candelaria

Ce qui m’a surpris c’est le nombre de personnes en vélo. Ça peut paraître con mais faire du vélo pour se déplacer en Amérique du Sud, ce n’est pas commun ! Beaucoup de pistes cyclables ici, et même une application pour smartphone qui enregistre le nombre de kilomètres fait en vélo, et qui te donne des réductions dans certains restos pour te récompenser !

Colombie Bogota Candelaria

C’est Amanda qui m’a expliqué ce système. On est également allé au grand parc Simon Bolivar, à la sortie de la ville, avec un grand lac et des familles qui se baladent, des amis qui jouent au foot… Sympa comme endroit.

La place la plus connue de Bogotá est la Plaza Bolivar. Une grande place jolie avec plein de pigeons !

Colombie Bogota Plaza Bolivar
Colombie Bogota Plaza Bolivar
Colombie Bogota Plaza Bolivar

Musée de l’Or

La deuxième chose la plus réputée est le Musée de l’Or. L’entrée ne coûte pas chère (moins d’un euro) et c’est intéressant. On y apprend le rôle de l’or et des métaux précieux dans les civilisations précolombiennes : marque de prestige et de pouvoir divin, offrandes… Il y a plus de 55 000 pièces d’exposées, ce qui représente un paquet de tunes !

Beaucoup à voir donc, et il faut bien 2 heures pour faire le tour du musée.

Colombie Bogota Musée de l'Or

Un nuage de pollution

Pour avoir une vue d’ensemble de la ville, monstrueusement grande, on peut monter au Monserrate : une colline dominant la ville avec une église au sommet.

La vue est sympa, mais ce n’est pas Rio tout de même !

Colombie Bogota Monserrate
Colombie Bogota Monserrate

Street art

Ce que je ne savais pas avant de venir, c’est que Bogotá est connu pour son street art et ses graffitis. Des crews de graffeurs viennent du monde entier (Amérique du Sud, Espagne, Australie…) pour décorer les murs.

Heureusement que ses graffitis sont là pour décorer la ville. Ça la rend moins triste et du coup j’ai aimé me balader dans les rues pour essayer de trouver des graffs.

J’ai même rencontré un graffeur par hasard et il m’a expliqué comment il faisait. Vraiment sympa et passionné par son job.

C’est à peu près tout pour Bogotá. C’est loin d’être la meilleure ville que j’ai visitée mais ce n’est pas aussi nul que ce qu’on m’avait dit. Ce n’est pas très sûr, c’est pollué et bruyant, mais il y a quand même quelques endroits sympas ! J’y reviendrai de toute façon dans 2 mois pour prendre mon avion retour !

Colombie Bogota

Départ ce soir vers le sud de la Colombie, dans un petit village au calme !

Catégories : Colombie

5 commentaires

Visiter les sites archéologique de San Agustin - Y a qu'à rêver · 18 décembre 2018 à 17 h 34 min

[…] d’air après Bogotá. Beaucoup de grosses villes ces derniers temps, j’avais besoin de calme. Après un petit […]

Cali, capitale de la salsa à la mauvaise réputation - Y a qu'à rêver · 18 décembre 2018 à 18 h 07 min

[…] Jade et Léa, ce n’est pas mon truc !). Ce qui m’a agréablement surpris, comme à Bogotá, c’est le nombre de librairies en ville. Soit de « vraies » librairies, soit des vendeurs […]

Bogotá - Fin du voyage - Du 11/03 au 15/03/2016 - Y a qu'à rêver · 19 décembre 2018 à 15 h 31 min

[…] n’a pas changé depuis mon dernier passage, il y a deux mois. Juste beaucoup plus de pluie, mais toujours des rues fréquentées par des gens […]

Le beau village à l'architecture coloniale de Villa de Leyva - Y a qu'à rêver · 27 décembre 2018 à 15 h 51 min

[…] : la plus grande place de Colombie s’y trouve. Et oui, la plus grande n’est ni à Bogotá, ou Medellín, ou Carthagène… Elle est ici, dans ce petit village ! Le mec qui a construit […]

Visiter la région de Boyaca : Tota, Paramo de Oceta, Iza - Y a qu'à rêver · 29 décembre 2018 à 17 h 10 min

[…] Colombiens visitent ces endroits car c’est relativement proche de Bogotá et donc facile d’y venir juste pour un […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :