« A mon sens, écrire un voyage c’est faire le portrait des pays qu’on parcourt et le narrateur n’a pas le droit de les rendre méconnaissable. »

Léonie d’Aunet

Le pays « bonus » de mon voyage, celui qui n’était pas prévu au départ. Et quel bonus ! Je ne regrette pas d’avoir écouté tous les voyageurs me conseillant vivement d’aller barouder dans ce pays. Faire une croix dessus aurait été une erreur monumentale !

Sécurité en colombie voyage

La mauvaise réputation

La Colombie souffre d’une mauvaise réputation en France, et dans le monde entier d’une manière plus générale. Une très mauvaise réputation même…

Je voulais plus que tout terminer mon voyage là-bas, et j’ai entendu plusieurs fois : « mais t’es fou, il y a les FARC, le trafic de drogue… Qu’est ce que tu vas aller faire dans ce pays ? Il n’y a rien. ».

L’effet Ingrid Bétancourt, et surtout l’effet « je ne réfléchis pas, j’écoute ce que ma télévision dit » (l’arme de destruction massive des cerveaux la plus dangereuse au monde…).

Mais tout ceci est faux ; ou du moins n’est plus vrai.

Colombie Bogota Street art

Oui, il y a les FARC, mais ils sont en négociation de paix à La Havane, et le processus est en bonne voie. De toute façon, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie se trouvent désormais dans des endroits très isolés où il est très peu probable qu’un routard aille s’y perdre… Tout comme les paramilitaires d’extrême-droite, bien plus dangereux que les FARC à mon sens.

Le trafic de drogue, il y en a beaucoup aussi… Mais comme au Pérou, en Équateur, en Bolivie… Ce n’est pas une excuse pour ne pas voyager dans ces pays. Et même constat : seules certaines zones sont à éviter, pas tout le pays !

Cette image violente est donc totalement fausse. Et même à l’opposé de la réalité.

Un peuple hors-norme !

Quel est le pays dont le peuple se dit le plus heureux au monde d’après un récent sondage ? La Colombie ! Les sourires sont partout, sur tous les visages. Une joie de vivre impressionnante, et un sens de l’accueil hors norme. C’est ça la Locombia !

Colombie Carthagène

Ce sont les gens les plus chaleureux d’Amérique du Sud. Ils viennent vous parler, vous poser des questions, rigoler avec vous… Des gens formidables, vraiment. Comme à Cuba, c’est une joie de vivre contagieuse, qui vous met de bonne humeur tous les jours, et vous donne envie de faire des rencontres. D’ailleurs, la côte des Caraïbes rappelle fortement l’île révolutionnaire.

Les Colombiennes sont un avantage également… Les Colombiens aiment dire que les femmes de Cali sont les plus belles, ou de Medellín, ou de je ne sais où… C’est un peu traditionnel d’avoir sa région préférée pour les femmes. Pour moi, elles sont magnifiques, peu importe leur lieu de naissance. Elles donnent envie également de faire des rencontres ! Mais ma faiblesse restera le charme des Argentines, que je n’ai pas retrouvé ici (je suis compliqué je sais !).

Bref, si je dois donner une raison d’aller en Colombie, celle-ci est très simple : pour les Colombiens eux-mêmes !

Amoureux de leur pays

La situation se développe rapidement. Le processus de paix permet au pays de rattraper son retard. Et les habitants en profitent. Je n’avais jamais vu autant de locaux voyager ! Même les Brésiliens ou les Argentins ne voyagent pas autant dans leurs pays. Ici, tous les weekends et les vacances, les Colombiens (ceux qui ont les moyens) voyagent aux 4 coins du pays. Ils en sont amoureux, et je les comprends.

Colombie Sierra Nevada del Cocuy

Il faut bien comprendre que cela était impossible il y a 10 ans. C’était inimaginable de faire un trajet de nuit ou d’aller dans de nombreuses zones. Les risques d’attaques ou d’enlèvements étaient trop élevés. C’est pour cette raison que les militaires sont si bien vus par la population ici. Ils permettent aux Colombiens d’emprunter les routes en sécurité, et de voyager. Contrairement aux policiers, plutôt mal vus car certains sont corrompus.

Alors certes, ce n’est pas le Japon non plus. Tout comme les autres pays d’Amérique du Sud, il y a de l’insécurité car certains n’ont rien à perdre…

Des inégalités flagrantes

Des bidonvilles immenses entourent Bogotá, Medellín, Cali… La pauvreté extrême existe. Cette misère côtoie le train de vie luxueux de certains Colombiens. Et le système politique et économique n’est pas un exemple de « social » ici.

Colombie Cali Cerro de las Tres Cruces

Les gouvernements libéraux se succèdent. Ils collaborent avec les USA, le FMI, la Banque Mondiale (toutes les personnes à éviter en gros..). Le système de santé est bon mais coûte très cher en comparaison des salaires, tout comme l’éducation. Si tu es riche, tant mieux. Si tu vis dans un barrio, tant pis pour toi… Un Colombien m’avait dit que 60% du budget du gouvernement va à l’armée et à la police. Il ne reste plus beaucoup pour les autres secteurs…

J’espère donc que la situation du pays s’améliorera ; que les FARC choisiront la voie politique en déposant les armes, que les paramilitaires seront éliminés… Ainsi, le gouvernement pourra investir dans la santé et l’éducation pour poursuivre le développement social de la Colombie. Ça demandera du temps, mais ce pays et ces gens sont tellement surprenants que c’est tout sauf impossible.

Comme je le disais, la Colombie connaît donc un vrai essor touristique depuis 10 ans. Rien de surprenant vu les nombreux trésors à découvrir dans ce pays !

Des villes surprenantes

Les villes sont assez modernes d’une manière générale. Surtout Medellín, avec son métro et ses téléphériques. La ville la plus dangereuse du monde il y a 20 ans a bien changé ! C’est aujourd’hui une ville agréable à vivre et dynamique. Tout comme Cali, la capitale mondiale de la Salsa. Et l’architecture coloniale de Carthagène est juste splendide…

L’histoire coloniale est encore très présente en Colombie, à travers de nombreux petits villages ayant conservé l’architecture de l’époque. Notamment Barichara, et Villa de Leyva.

Colombie Villa de Leyva

Mais bien sûr, il n’y a pas que des villes à voir ici.

Une diversité de paysages inégalée

Un guide colombien rencontré en Bolivie, à Samaipata, m’avait dit : « Dans le monde, il y a 32 climats différents. 29 sont en Colombie ». Tout est dit je crois ! Ce pays a une richesse unique au monde.

L’Amazonie, les montagnes des Andes, la côte pacifique, la côte des Caraïbes, des déserts arides, des plaines et des vallées verdoyantes… Tout ça dans un pays. Il y a de quoi s’occuper ! Deux mois dans ce pays n’ont pas été assez. J’y retournerai, avec plaisir !

J’ai de magnifiques souvenirs ici. Notamment mon escapade au Parc National El Cocuy. Un endroit méconnu, et pourtant tellement magnifique et authentique.

Colombie Sierra Nevada del Cocuy Pan de Azúcar

Le désert de La Guajira aussi, avec Cabo de la Vela et Punta Gallinas. Des petits villages isolés dans le désert, au bord de la mer des Caraïbes… Une aventure géniale pour y aller !

Colombie La Guajira Cabo de la Vela

J’ai aimé ces endroits peu touristiques. Car la vitesse de développement du tourisme en Colombie est très importante. La côte des Caraïbes est magnifique avec le parc Tayrona par exemple, mais beaucoup trop d’étrangers en vacances ! J’en avais marre à la fin, et avais besoin de plus de calme.

Pour le calme, les alentours de Sogamoso sont parfaits ! J’ai adoré cet endroit, avec le Lago de Tota, le paramo d’Oceta, et les petits villages figés dans le temps. J’aurais aimé y rester 1 mois, 2 mois…pour y travailler, suite à ma rencontre avec Felipe, le directeur d’une ONG pour la protection de l’environnement, la Fundacion Montecito. Pour ça aussi, je veux retourner dans ce pays !

Colombie Lago de Tota

Une fin au summum

Les 2 mois passés ici sont passés à une vitesse folle ! L’impression d’y être resté 2 semaines. Je ne regretterai jamais d’avoir choisi de finir ce voyage en Colombie et non au Brésil comme « prévu ». Je comprends tous les voyageurs rencontrés souhaitant vivre dans ce beau pays. Il y a vraiment quelque chose de spécial. L’ambiance latino par excellence, des paysages incroyables, et des gens inoubliables…

Comme dit le slogan :

“Colombia, el único riesgo es que te quieras quedar”

(« Colombie, l’unique risque, c’est que tu veuilles y rester »)
Colombie Bogota Street art
Catégories : Colombie

1 commentaire

Les requins-baleines d'Oslob et la précieuse Siquijor - Y a qu'à rêver · 14 décembre 2018 à 11 h 02 min

[…] sont très chaleureux, souriants… J’ai vraiment l’impression de parler avec des colombiens ! Autres exemples : les noms des villes ont des noms espagnols, leur langue a des intonations […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :