« Si vous ne savez pas où vous allez, n’importe quelle route vous y amènera. »

Lewis Carrol

Le nord du Viêtnam était la région qui me fascinait le plus avant d’arriver dans ce pays. En choisissant d’aller dans la province de Ha Giang, j’ai fait le meilleur choix qu’il soit !

90% des voyageurs vont à Sapa pour visiter le nord, d’où partent de nombreux treks. Vu que j’adore la rando, mon idée était de m’y rendre également. Mais la lecture de blogs de voyage et la rencontre de routards m’ont fait changer mes plans. Sapa est devenu un Disneyland apparemment : les treks se font à la queue leu-leu, des vendeurs de souvenirs sont sur tous les sentiers… Bref, le genre de truc qui me ferait péter un câble à coup sûr !

Une région destinée à devenir connue

J’ai rencontré 2 personnes s’étant rendus ailleurs, à une ville peu connue nommée Ha Giang. Ils étaient unanimes sur le fait que c’est extraordinaire. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre !

Depuis Cat Ba, j’ai fait un long trajet pour m’y rendre : bus à 13h pour retour sur Hanoï, 4h d’attente dans la capitale et un bus de nuit pour Ha Giang. On arrive en pleine nuit à 3h30 du mat’, mais heureusement le chauffeur du bus nous laisse dormir jusqu’à 6h.

La station de bus se trouve à 3km de mon auberge. Il est tôt, j’ai mal dormi, il pleut, mais je décide d’y aller en marchant. Qu’est-ce qu’un routard ne ferait pas pour économiser 2 euros de taxi !

La 1ère journée à Ha Giang m’a fait réaliser qu’ici est un autre Viêtnam. Coupure totale d’électricité dans la ville !

La ville en elle-même n’a rien d’intéressant à offrir. Je passe donc cette journée à me reposer et à lire tranquillement.

La boucle de Ha Giang

Si je suis venu ici, c’est pour voir la province qui porte le même nom. C’est la plus au nord du pays, frontalière avec la Chine. Elle est décrite comme la région la plus sauvage et authentique du pays. Pas de grosses villes, que des petits villages peuplés de minorités ethniques.

Je réserve un scooter pour partir pendant 4 jours sur les routes montagneuses du Nord-Viêtnam.

La carte du parcours (vous remarquerez que Google prévoit 13h de trajet pour parcourir les 400km ; c’est dire l’état de la route !).

Trajet boucle Ha Giang Vietnam en scooter

Jour 1 : Ha Giang – Quan Ba – Yen Minh (100km)

L’électricité n’est toujours pas revenue au réveil dans la ville. Après un bon petit-déj’, je pars vers 10h sous une météo pas top qui m’aura accompagné tout le long des 4 jours : nuages et de court épisodes pluvieux.

Mon scooter est en très bon état et j’ai même un casque intégral : première fois que je pars si bien équipé en Asie !

Dès la sortie de la ville, le paysage se transforme pour devenir montagnes et rizières.

A 40 km se trouve le col de Quan Ba. La route qui y monte serpente dans tous les sens, des camions arrivent en sens inverse en coupant les virages… Pour ne pas rendre la conduite plus facile, un brouillard épais m’attend dans les derniers tournants. La visibilité est nulle. Vitesse moyenne : pas plus de 25 km/h !

Parfois la brume se dissipe rapidement laissant apercevoir les montagnes flotter sur la mer de nuage.

Vietnam boucle de Ha Giang col de Quan Ba

Prudence sur la route !

Durant toute la boucle, ça n’aura été que de la route de montagne avec des milliers de virages. J’adore !

La portion de 50km entre Quan Ba et Yen Minh se dégrade parfois. Le bitume laisse place à de la terre avec des cailloux. Je croise un voyageur qui vient juste de tomber, heureusement plus de peur que de mal. La prudence est de rigueur !

En début d’après-midi, la météo s’améliore et le paysage se découvre. Mon arrivée à Yen Minh se fait même en apercevant quelques rayons de soleil !

Vietnam boucle de Ha Giang Yen Minh

Lorsqu’on vadrouille ici, on remarque rapidement que c’est une région très pauvre. Ne cherchez pas où se trouvent les 2% d’enfants non scolarisés du Viêtnam… On voit beaucoup de gamins travailler dans les champs et porter des charges lourdes. Je masque la peine que je ressens et leur souris à chaque fois. Leurs visages s’éclaircissent instantanément pour dévoiler un sourire radieux et plein de vie.

Vietnam boucle de Ha Giang Yen Minh

Je trouve un homestay (logement chez l’habitant) à Yen Minh. Nous sommes 4 voyageurs ce soir-là et partageons un délicieux dîner avec la famille.

Jour 2 : Yen Minh – Lung Cu – Meo Vac (125km)

La brume ayant tendance à se dissiper en cours de journée, je ne pars que vers 10h30-11h le matin.

Vietnam boucle de Ha Giang Yen Minh

Un voyageur rencontré la veille au soir faisant la boucle dans le sens inverse que moi m’a prévenu que les paysages de cette portion sont merveilleux. Il n’a pas tort !

Coup de chance : ça a été la journée avec la meilleure météo !

Les ethnies peuplant cette région ont conservé leurs traditions ancestrales. Les jeunes et les anciens portent encore l’habit traditionnel, variant d’une ethnie à l’autre. J’ai rarement vu de gens aussi beaux. Ces habits leur vont si bien, l’expression de leurs visages est singulière et inoubliable, leurs sourires sont timides mais sincères…

Vietnam boucle de Ha Giang
Vietnam boucle de Ha Giang

Moment inattendu : en passant dans un virage, je reconnais deux tête que je connais. Il s’agit de Luis et Magali avec qui j’ai fait la croisière dans la baie de Lan Ha. Ils reviennent de l’endroit où je me rends mais on prend rendez-vous pour dîner ensemble le soir !

Vietnam boucle de Ha Giang

Le bonheur est au bout de la piste

Je vais en direction de la frontière chinoise. Voyageant sans téléphone et donc sans GPS, je me suis trompé de route peu après. La route s’est transformée en un petit chemin boueux que j’ai tout de même suivi en voulant savoir ce qu’il y avait au bout.

J’ai finalement débouché dans un minuscule village perdu au milieu de nulle part. Les parents étant aux champs sûrement, il n’y avait que des enfants. Ils m’ont d’abord regardé, effrayés de ce blanc arrivant chez eux. L’un d’entre eux se décide à me faire coucou et court vers moi. Tous les autres le suivent et je me retrouve entouré de 10 gamins qui rigolent. Ma barbe les intrigue et ils veulent la toucher un par un. Vraiment un moment que je n’oublierai pas de si tôt !

Premiers pas en Chine !

Je retrouve ensuite la bonne route qui me mène à Lung Cu, le point le plus septentrional du Viêtnam. L’endroit est marqué de la Tour du Drapeau, pour montrer au chinois qu’ils ne sont pas chez eux ici !

Vietnam boucle de Ha Giang frontière chinoise lung cu

La frontière n’est qu’à une centaine de mètres. Je croise un couple de canadiens qui était au même homestay à Yen Minh. On s’approche de la frontière marquée de barbelés par endroit.

Vietnam boucle de Ha Giang frontière chinoise lung cu

Des chinois et vietnamiens traversent tout de même cette frontière à pied pour transporter des légumes ou d’autres marchandises. On la traverse aussi : nous voici dans la province du Yunnan, en Chine !

Vietnam boucle de Ha Giang frontière chinoise yunnan

On marche 20 minutes sur une petite route en voyant par moment des panneaux qui ne souhaitent pas vraiment la bienvenue !

Vietnam boucle de Ha Giang frontière chinoise yunnan

Évidemment, il n’y a aucune différence : les vietnamiens et les chinois se ressemblent d’un côté ou de l’autre de la frontière. Ils proviennent souvent des mêmes ethnies. La seule chose que j’ai remarqué est que les chinois roulent en Suzuki sur des 250, alors que les vietnamiens n’ont que Honda 110 ou 125. Voilà voilà, on s’en fout pas mal de ce détail en fait !

Retour en territoire vietnamien

Après 30 minutes, on décide de retourner au Viêtnam. C’était vraiment marrant de se retrouver en Chine, même si on n’était pas trop rassuré. La police chinoise ne doit pas être la plus cordiale quand des étrangers entrent illégalement sur le territoire !

Je vais ensuite au village de Dong Van où je fais une pause bouffe.

Vietnam boucle de Ha Giang Dong Van

Les 30 prochains kilomètres pour rejoindre Meo Vac sont le top pour les paysages avec le « célèbre » col du Ma Pi Leng !

Vietnam boucle de Ha Giang Ma Pi Leng Pass

J’en prends plein la vue et fais de nombreux stops en route : des montagnes, des parois de granit, les gorges de la rivière Nho Quê 400 mètres plus bas… Incroyable !

Vietnam boucle de Ha Giang Ma Pi Leng Pass

Conduire sur cette route sinueuse surplombant la rivière était vraiment époustouflant.

Je me décide enfin à la quitter pour aller à Meo Vac, mon étape du soir. Je trouve un hôtel à 5 euros la chambre privée. Parfait car je suis assez fatigué après cette longue journée.

Comme prévu, je retrouve Luis et Magali pour le dîner.

Vietnam boucle de Ha Giang Ma Pi Leng Pass

Jour 3 : Meo Vac – Du Gia (80km)

Réveil avec la pluie… Je rejoins Magali et Luis à leur auberge en attendant que ça s’améliore. On part finalement vers 11h. Malgré les nuages et la brume, le paysage est encore fabuleux.

Vietnam boucle de Ha Giang Meo Vac

Une auto-stoppeuse singulière

Je retiendrais surtout une chose de cette journée : une femme en habit traditionnel sur le bord de la route me fait signe de m’arrêter. Elle me demande par des gestes (les gens ne parlant pas du tout anglais par ici) si elle peut monter derrière moi pour que je la dépose. J’accepte avec plaisir !

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

Cette boucle m’aura aussi fait réaliser à quel point les vietnamiens sont des bosseurs acharnés. Pas d’aide mécanique dans cette région pauvre, tout se fait à la main. Ils ne connaissent pas la fatigue j’ai l’impression !

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

Une mosaïque d’ethnies

Les ethnies cohabitent pacifiquement ici. La femme que j’ai pris en stop appartenait à une ethnie différente que d’autres jeunes filles croisées seulement quelques kilomètres plus loin. Une belle leçon de « vivre ensemble ».

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

On arrive vers 16h au village de Du Gia, niché dans une belle vallée. On trouve un homestay un peu à l’écart, au milieu des rizières. Boire un thé et profiter de la vue depuis la petite terrasse est vraiment très agréable !

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

On part marcher ensuite pendant 1 heure jusqu’à un hameau au sommet d’une colline. Les gens nous regardent de nouveau curieusement, peu habitués à voir des occidentaux. Ils ont des conditions de vie très basiques mais ils n’ont pas l’air malheureux.

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

On dîne tous ensemble, après avoir bu quelques shots d’alcool de riz (ça réchauffe l’intérieur ce truc !). Dodo sur des matelas à même le sol avec le bruit de l’eau qui s’écoule d’une rizière à l’autre.

Jour 4 : Du Gia – Quan Ba – Ha Giang (105km)

Encore une fois, on se réveille avec la pluie. On est habitué et on sait qu’il faut attendre le milieu de matinée pour que ça se calme. Un couple austro-moldave fera la route avec nous aujourd’hui (première fois que je rencontre une personne de Moldavie en voyage !). Pour retourner à Quan Ba, on emprunte une toute petite route défoncée parfois qui traverse de nombreux villages, avec partout des enfants nous souriant.

Vietnam boucle de Ha Giang Du Gia

On déjeune à Quan Ba avant de remonter le col de la première journée. De nouveau dans le brouillard au sommet !

On entame ensuite la longue descente vers Ha Giang. On double un vietnamien en scooter complètement bourré. Ce serait un miracle qu’il ait réussi à arriver à destination sans problème sur une route si dangereuse !

De retour, la boucle est bouclée

Bonne nouvelle de retour au point de départ, l’électricité est revenue en ville. Ce qui signifie une bonne douche chaude !

Cette boucle aura vraiment été un énorme coup de cœur de l’Asie du Sud-Est. Il y a tout ce que j’aime et ce que je recherche : authenticité, pas de tourisme de masse, paysages montagneux… Vraiment la région idéale !

Je recommande fortement de venir ici à tous les voyageurs se rendant au Viêtnam. Cette région est à découvrir absolument !

Je repars le lendemain, le 29 mars, vers Hanoï.

J’y passe 2 nuits avant de prendre l’avion pour Singapour le 31 mars, après 1 mois au Viêtnam.


4 commentaires

Yas · 8 avril 2018 à 19 h 39 min

Hello!
Merci pour ce résumé, ça a l’air fou!
Je voudrais la faire très prochainement mais je me demande juste quand en est il de l’état des routes? J’ai appris récemment à manier un semi je ne me sens pas encore super à l’aise mais si les routes sont bonnes ça devrait le faire !
Merci

    Guillaume · 9 avril 2018 à 2 h 50 min

    Salut ! Honnêtement, les routes sont assez chaotiques à certains passages mais ça se fait sans problème en roulant doucement. De toute façon, vu que c’est des petites routes de montagnes, tu ne dépasses jamais les 50. Te fais pas de souci et n’hésites pas à y aller c’est le top du Viêtnam !

      Yas · 9 avril 2018 à 3 h 24 min

      Super merci bcp !

La charmante île de Cat Ba : entre scooter et randonnée - Y a qu'à rêver · 14 décembre 2018 à 19 h 19 min

[…] quitte Cat Ba le vendredi 23 mars, pour un long trajet vers l’extrême nord du pays […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :