« Je ne vois qu’un moyen de savoir jusqu’où on peut aller. C’est de se mettre en route et de marcher. »

Henri Bergson

Après quelques imprévus et finalement le trek des 3 cirques à Gavarnie, me voilà désormais bien arrivé à Néouvielle ! J’avais lu un magazine de voyage où étaient évoqués les lacs de Néouvielle. Une photo avait suffit à me convaincre d’aller y faire un tour et de découvrir cette zone avec mon sac sur le dos.

Après Gavarnie, direction donc Barèges, situé sur la route du col du Tourmalet. Je me gare plus précisément au parking de Tournaboup, où je passe la nuit dans mon fourgon.

Jour 1 : parking Tournaboup au lac inférieur du Bastan

Distance : 15,3 km

Dénivelé : + 1 320 mètres / – 625 mètres

Durée : 7h30 (avec les pauses)

Itinéraire trek tour Néouvielle jour 1

La nuit n’a pas été top sur le parking. C’était pourtant calme, mais j’ai beaucoup douté sur ma capacité à faire ce trek avec toutes mes ampoules aux pieds suite au trek des 3 cirques (j’étais à 5 ampoules au final !).

Je me lève tôt tout de même et me lance dans ce tour des lacs du Néouvielle avec joie.

Le début du trek n’est pas le plus intéressant, car on remonte une vallée pendant un peu plus de 2 kilomètres jusqu’à Pountou. Puis je récupère le sentier faisant vraiment le tour de la réserve. Ça fait office d’échauffements !

Ensuite, ça monte doucement mais en continu, en longeant le ruisseau d’Aygues Cluses. Il fait bon, les oiseaux chantent, le cadre est déjà joli…

La première photo que j’ai faite n’est pourtant pas des plus idylliques… Un cadavre de mouton !

Tour lacs Néouvielle carcasse

Il ne restait que les os… Il avait été bien nettoyé donc pas d’odeur nauséabonde ou de vision dégueulasse. Peut-être mes copains les loups l’ont-ils ainsi nettoyé ? Penser qu’il y en a me plaît car je rêve d’avoir la chance de revoir un loup en liberté, après ma rencontre nocturne dans les Aiguilles Rouges. C’est cependant peu probable car je ne crois pas qu’il y ait de loups dans Néouvielle.

Bref… Après deux heures de marche, me voici arrivé à la cabane d’Aygues Cluses. Un beau refuge est en construction à côté. Mais pour l’instant, l’endroit est toujours sauvage. Je profite d’une source d’eau pour faire le plein d’eau potable avant la suite de la journée, qui s’annonce sportive.

Tour lacs Néouvielle Aygues Cluses

A partir de cet endroit, je quitte le sentier bien balisé du GR10. Un autre chemin m’intéresse, signalé par de simples cairns. Mais pas compliqué à suivre, car je vois mon prochain objectif : la hourquette Nère. Les Pyrénéens appellent « hourquette » les cols. Je quitte donc la belle vallée d’Aygues Cluses et ses quelques petits lacs.

Tour lacs Néouvielle trek

La hourquette Nère culmine à 2 465 mètres. La montée n’est pas très longue car le chemin est bien raide. Je croise un groupe de randonneurs en sens inverse. Ils me disent que ça vaut le coup de souffrir un peu car la vue de l’autre côté est splendide. Une fois en haut, je ne peux que confirmer leurs propos… Les premiers grands lacs du Néouvielle se dévoilent, avec le lac Nère et surtout celui de Port Bielh.

Trek Tour Néouvielle Hourquette Nère

Je ne suis parti que depuis 3 heures mais j’ai déjà fait un bon bout de chemin, alors je fais une pause bien méritée en haut de ce col pour profiter de la vue.

Puis vient le temps de la descente, avec le chemin qui file droit sur les rives du lac de Port Bielh.

Trek Néouvielle lac Port Bielh

Il n’est pas encore midi, mais j’ai déjà le ventre qui gargouille. D’autres difficultés arrivent juste après ce lac alors je décide de reprendre des forces. Je m’installe au bord du lac, il fait chaud et pas de vent du tout. Un peu d’eau à chauffer avec le réchaud pour réhydrater mon repas lyophilisé et le tour est joué. Un bon parmentier en pleine montagne, suivi d’un bout de fromage et de pain.

Trek Néouvielle lac Port Bielh

Une fois rassasié, il n’y a plus qu’à se remettre debout et mettre un pas devant l’autre. Sauf qu’après même pas 5 minutes, je m’aperçois du chemin que je vais emprunter : ça zigzague dans tous les sens et ça montre très pentu. Mince, j’ai peut-être trop mangé pour le coup..!

La hourquette de Caderolles, à 2 495 mètres, se mérite. Encore plus après un bon repas et en plein soleil à midi ! J’arrive totalement en sueur en haut ! Mais encore une fois, la nature fait bien les choses et la récompense est à la hauteur de l’effort… Le panorama est grandiose avec le lac de Port Bielh et une chaîne de montagnes enneigées en arrière-plan.

Tour Néouvielle Hourquette Caderolles

De l’autre côté, c’est bien aussi avec le bien nommé lac de la Hourquette et le col de Bastanet, où je me rends. Heureusement, il n’y a pas à redescendre tout en bas pour remonter de suite à ce col. Un chemin relie les deux cols avec un dénivelé assez faible (on le voit tout à droite de la photo ci-dessous).

Tour Néouvielle Hourquette Caderolles

J’arrive donc rapidement à mon troisième col de la journée, et au plus haut point du tour des lacs du Néouvielle : le col de Bastanet à 2 509 mètres d’altitude. Ce passage marque une bascule vers la zone du Bastan avec de très nombreux lacs, visibles depuis le haut du col. Également, je récupère le GR10C à cet endroit.

Je reste à contempler ce paysage, et sympathise avec un couple. Eux aussi font le tour mais dans l’autre sens que moi. J’ai l’impression d’être le seul à faire le tour dans le sens horaire !

Tour Néouvielle Col Bastanet

Nouvelle grosse descente, la dernière de la journée, qui se fait au début dans un pierrier. Les lacs se rapprochent !

Tour Néouvielle Lac Supérieur Bastan

Je rejoins le lac supérieur du Bastan. Il est magnifique avec des couleurs turquoises sur ses bords. Ça donne envie d’aller se baigner, mais ce n’est pas là que j’ai prévu de m’arrêter alors je ne cède pas à la tentation.

Tour Néouvielle Lac Supérieur Bastan

Après le lac supérieur vient le lac du milieu (oui ils ne se sont pas trop creusés la tête pour les noms). Le refuge du Bastan s’y trouve, surplombant le lac. Ce refuge est très connu auprès des touristes et des locaux, venant en nombre y passer la journée et même la nuit. En effet, il y a un parking à 3 heures de marche donc pas besoin d’être un habitué des randos pour pouvoir y venir. De plus, c’est le seul lac bizarrement avec une température d’eau suffisante pour une vraie baignade : 18°C !

Le cadre est somptueux mais on m’avait prévenu que bivouaquer ici n’est pas très calme à cause du nombre de personnes à en faire de même. Mon cerveau enregistre ces paysages dans un coin de ma tête, et je reprends ma route.

Tour Néouvielle Lac Milieu Bastan
Tour Néouvielle Lac Milieu Bastan

Je ne vais pas bien loin… Vous devinez à quel lac ? Après le supérieur, celui du milieu…? Oui, le lac inférieur arrive !

Tour Néouvielle Lac Inférieur Bastan

Personne ne s’y arrête vraiment. Tout le monde fonce vers le refuge sans prendre la peine d’apprécier ce beau petit lac. Et pourtant qu’il est beau je trouve ! Il ne me faut que quelques secondes pour repérer la zone de bivouac parfaite : sur le replat au bord du lac à l’opposé du chemin. Il y a de l’eau en quantité évidemment, je suis à l’abri du vent, le sol est plat… Que demander de mieux ?

Il est 15 heures et il fait encore très chaud. Je retire le short et le t-shirt et fonce à l’eau… Enfin ça, c’est ce que je m’imaginais, car après avoir mis juste les pieds, c’est plutôt « ah ouais il est pas chaud du tout ce lac ! ». Mais mon envie de me baigner est la plus forte et je finis quand même par me mettre entièrement dans l’eau et nager. L’eau froide fait un bien fou aux muscles en plus.

Je ne reste pas non plus 15 minutes dans l’eau et ressort quand j’ai la sensation que mes pieds deviennent bleus ! Je m’allonge au soleil, qui me réchauffe très rapidement. Ensuite, la sieste s’impose naturellement.

Je suis bien content de ne pas m’être arrêté aux lacs précédents et de devoir bivouaquer à côté de plein de monde. Je suis seul face à mon lac et les montagnes. Ça suffit amplement à mon bonheur.

Trek Néouvielle Lac Inférieur Bivouac

Jour 2 : du lac inférieur du Bastan au parking de Tournaboup

Distance : 20 km

Dénivelé : + 1 122 mètres / – 1 819 mètres

Durée : 8 heures (avec les pauses)

Itinéraire trek tour Néouvielle jour 2

Je me réveille sans avoir l’impression d’avoir dormi en altitude. Il n’a pas du tout fait froid, le temps était lourd. J’ai même laissé ma tente ouverte toute la nuit.

Je quitte mon emplacement de bivouac à la même heure que d’habitude en montagne, aux alentours de 7h30. Le début se fait tranquillement avec une descente vers le lac de l’Oule, l’un des plus grands du Néouvielle. J’y arrive alors que le soleil fait timidement son apparition en illuminant progressivement la surface du lac, à une altitude de 1 810 mètres.

Trek Néouvielle Lac Oule
Tour Néouvielle Lac Oule

Je longe le lac sur son côté ouest jusqu’à la moitié. J’emprunte un sentier partant vers le col d’Estoudou. Je ne sais pas expliquer pourquoi, mais je pensais ce col facile. Je n’en avais pas entendu parler, contrairement à Caderolles par exemple. Une petite montée et c’est plié je pensais ! Mais alors non en fait… Il ne monte pas raide, mais qu’est-ce que je l’ai trouvé longue cette grimpe !

Avec une altitude de 2 260 mètres, le col d’Estoudou est le plus bas des cols de ce trek, mais contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, il n’est pas tout doux !

En haut de ce col se dévoilent de nouveaux paysages avec les grands lacs de la réserve naturelle de Néouvielle : le lac d’Orédon, le lac de Cap de Long….

Trek Néouvielle Col Estoudou

Mais ce n’est pas à ceux-là que je vais. J’oblique vers le nord-ouest en traversant des pinèdes, où de nombreuses sources d’eau propre sont présentes.

Trek Tour des lacs du Néouvielle

J’atteins les bords du lac d’Aumar, où je suis loin d’être seul car un parking se trouve à proximité. Ce lac est vraiment splendide et je comprends qu’il attire du monde !

Trek Néouvielle lac Aumar
Tour Néouvielle lac Aumar

Juste à côté se trouve le lac d’Aubert. Il y a un souci : il est 11h et les topos de ce trek conseillent de passer la nuit ici après avoir dormi au Bastan. Le temps de marche devait être de 7h mais j’ai mis 3h30. Je vérifie ma carte pour voir si je n’ai pas pris un raccourci sans le vouloir mais non.

A vrai dire, ça m’arrange et j’avais cette option dans un coin de ma tête. L’espace protégé de la réserve naturelle de Néouvielle n’est pas immense mais au sein de celui-ci, le bivouac est totalement interdit sauf aux zones de bivouac du lac de l’Oule et du lac d’Aubert. Ces zones de bivouac se transforment en de véritables campings le soir d’après ce que d’autres randonneurs m’ont dit : un a planté sa tente près d’une colo de vacances, d’autres sont arrivés à 20h et n’arrivaient même pas à mettre deux tentes côte-côte…

Vous connaissez l’insociable que je suis en montagne… Dormir en bivouac dans ces conditions représente mon cauchemar. Donc il faut que je sorte de la réserve naturelle pour dormir, comme hier. Et de toute façon, je ne vais pas arrêter ma journée à 11h ! Alors c’est reparti !

Pour cela, il faut passer le 5ème et dernier col de ce trek du tour des lacs du Néouvielle : la hourquette d’Aubert, avec ses 2 498 mètres. A partir de ce moment, j’ai débranché le cerveau et me suis mis en mode performance. C’était le dernier col et je voulais voir ce qu’il me restait comme énergie après mon stage d’alpinisme à Chamonix et ces 5 jours de marche dans les Pyrénées.

C’était comme lors du trek du camp de base de l’Everest, quand j’avais avalé les 600 mètres de dénivelé positif en 1 heure pour monter au Gokyo Ri à plus de 5 000 mètres d’altitude !

Finalement, il m’a fallu 30 minutes pour les 300 et quelques mètres de dénivelé. Qu’est-ce que j’aimerais habiter en montagne et courir de col en col !

Trek Néouvielle Hourquette Aubert

Une fois en haut, c’est très beau mais de gros nuages noirs pointent leurs nez à l’horizon. Il n’y a pas à s’alarmer mais à surveiller quand même !

Tour Néouvielle Hourquette Aubert

Ces nuages ne m’empêchent cependant pas de voir le sommet du Pic de Néouvielle (3 091 mètres) et le Pic du Midi (2 876 mètres). Et du côté où je descends, vers Barèges, le ciel bleu est encore prédominant. Il y a beaucoup de petits lacs de ce côté du col, et je pense donc y bivouaquer (la hourquette d’Aubert marque la limite de la réserve naturelle).

Trek Néouvielle Hourquette Aubert

Lors de la descente, mes ampoules refont parler d’elles ! Je fais une première pause au lac d’Estagnol pour manger et enlever mes chaussures. Je pense que pour soulager mes ampoules, j’ai inconsciemment marché différemment que d’habitude, mais du coup je me suis créé d’autres ampoules. J’en ai désormais 8 !

Après cette pause et avoir bien mangé, la météo continue d’évoluer. Les nuages noirs sont toujours de l’autre côté du col, mais des bourrasques de vent font leur apparition. Ça sent l’orage qui se prépare tout ça !

Je ne me précipite pas encore, et je continue d’apprécier tous ces lacs.

Tour Néouvielle Lac Blanc

Après le lac blanc, ci-dessus, la temps change radicalement et à une vitesse folle. Les nuages noirs ne sont plus stoppés par les montagnes de l’autre côté du col et arrivent ici aussi. C’est dommage car je comptais bivouaquer au lac dets Coubous, à 10 minutes d’ici. Mais m’arrêter pour bivouaquer alors que le temps se gâte, et que la fin du trek ne se situe qu’à 2 heures…c’est un peu idiot. Je ne vais pas profiter pleinement de ma fin de journée en bivouac si je me retrouve coincé dans ma tente avec l’orage et les rafales de vent.

Tour Néouvielle Lac Dera Yunca

Ma décision est prise : pas d’arrêt, je continue ! Ce n’est que de la descente jusqu’à la voiture : 1 000 mètres de dénivelé négatif depuis le haut de la hourquette d’Aubert… J’ai mal aux pieds mais l’orage me presse un peu !

Les nuages sont de plus en plus bas, et je les vois s’engouffrer dans la vallée d’Aygues Cluses, que j’ai vu si ensoleillé hier matin.

Trek tour Néouvielle Pègue

Beaucoup de randonneurs qui étaient montés aux lacs depuis Barèges redescendent aussi. Ils me doublent tous : les jeunes, les vieux…! Autant je fais le malin dans les montées, mais je ne suis pas à l’aise dans les descentes et encore moins avec mes ampoules qui cognent contre mes chaussures à chaque pas !

J’arrive finalement au parking de Tournaboup et à ma voiture après cette grosse journée de marche ! 30 minutes après, l’orage éclate et la pluie tombe fort : le timing a été bon !

Tour des lacs du Néouvielle Tournaboup

Fin du Trek du Tour des Lacs du Néouvielle

Ce trek est vraiment somptueux et mérite à être plus connu ! Les lacs s’enchaînent, les cols aussi, les forêts, les sommets enneigés… Il y a tout ce qu’il faut pour en prendre plein la vue !

De plus, ce trek est plutôt abordable pour la plupart des personnes. Il n’y a pas de difficulté majeure. A condition de le faire en 3 jours bien sûr.

Maintenant, place à un repos total pour finir mes vacances !


2 commentaires

Trek des 3 cirques : Gavarnie, Estaubé et Troumouse - Y a qu'à rêver · 24 juillet 2021 à 17h26

[…] idée à la base était de filer à Barèges, près du col du Tourmalet, pour faire un trek dans le parc national de Néouvielle. Mais comme un gros malin, je suis parti le jour où le Tour de France passait justement par ce […]

Bansko et le Parc National du Pirin dans les montagnes de Bulgarie - Y a qu'à rêver · 21 septembre 2023 à 13h02

[…] Il y en a partout dans le parc du Pirin ! Cela me rappelle le trek que j’avais fait dans le parc de Néouvielle, dans les Pyrénées […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.