La Transfăgărașan est une route mythique de Roumanie, traversant les montagnes des Carpates. Au menu : des virages, des points de vue, des ours, des lacs…

« Si la peur frappe à ta porte et que tu as le courage de l’ouvrir, tu t’apercevras que derrière il n’y a personne. »

Sylvain Tesson
La Transfăgărașan , c’est quoi ?

La Transfăgărașan est une route d’environ 100 kilomètres qui traversent les monts Făgăraș dans les Carpates. Il s’agit de la plus haute route bitumée de Roumanie, à près de 2 000 mètres au maximum. Elle a été construite par le régime de Ceausescu en 1974.

L’émission de télé Top Gear l’a qualifié de « plus belle route au monde » alors elle attire désormais de très nombreux visiteurs !

Mais on ne peut pas la parcourir toute l’année : elle ferme de novembre à juin à cause de la neige.

Le départ !

Je suis prêt à partir de Curtea de Arges vers 9 heures. Au préalable, j’ai pris soin de remettre ma doublure thermique dans le blouson moto. Il commence à ne plus faire chaud le matin (sous les 10 degrés) et il fera sûrement froid en haut de la route !

Juste avant le lac de Vidraru, première surprise : je vois une voiture arrêtée avec un ours et deux oursons sur le bas côté ! Ouah, première fois que je vois des ours en liberté !

La féérie diminue un peu quand je vois les gens de la voiture jeter des bouts de pain aux ours… Ils viennent donc sur le bord de la route pour quémander de la nourriture aux touristes. C’est dommage et dangereux car les ours perdent leurs instincts sauvages et finissent par ne plus savoir s’alimenter eux-mêmes.

Ils disparaissent rapidement dans la forêt avant que je n’ai eu le temps de prendre une photo.

Le lac Vidraru

Juste après ce moment, je traverse un petit tunnel qui débouche sur le grand barrage de Vidraru.

Barrage Vidraru

Je fais une pause ici pour me remettre de mes émotions déjà ! Ce lac Vidraru semble joli avec les montagnes et les forêts autour.

Lac Vidraru

La route longe ce lac pendant de nombreux kilomètres. Hélas, très peu de vues sur celui-ci car sans arrêt caché par les arbres !

Lac Vidraru
Encore des ours, et un renard !

A la sortie d’un virage, j’ai la surprise de voir un ours brun avec son ourson traverser la route ! Une fois qu’ils ont fini, je passe et m’arrête 100 mètres plus loin pour essayer d’immortaliser ce moment. La maman ours est énorme, c’est impressionnant !

Je n’arrive pas à sortir l’appareil photo de ma poche avec les gants de moto. Je décide de les enlever et c’est à ce moment là que je vois la maman ours changer de direction et marcher vers moi ! Oups, je remets le gant et tourne la poignée de gaz !

Ce n’était pas du tout agressif mais comme ils sont habitués à recevoir de la nourriture, elle voulait sûrement venir demander quelque chose. Mais toujours est-il que moi je n’ai pas la carrosserie d’une voiture pour me protéger et voir un ours brun marcher vers soi, c’est impressionnant !

Même si je n’ai pas pu faire la photo, je me rappellerai de cet instant toute ma vie je pense !

Quelques kilomètres plus loin, j’ai une autre surprise : un renard tout mignon sur le bord de la route. Je m’arrête à son niveau et il ne s’enfuit même pas. Il est sur le qui-vive, ça se voit, mais on s’observe mutuellement sans bouger. Je suis bien resté cinq minutes ainsi, c’était incroyable !

Carpates renard
La montée vers le lac Bâlea

Je reprends la route tout de même et finis par sortir de la forêt. Le soleil vient me réchauffer, ça fait du bien !

Transfăgărașan moto

La route monte doucement mais sûrement en altitude. Il fait beau, il y a peu de circulation, tout est parfait ! A ce qu’il paraît, des embouteillages monstres se créent durant les weekends du mois d’août. Ça ne doit plus avoir le même charme ni le même plaisir de conduite !

Transfăgărașan

A chaque lacets, de belles vues sur la vallée du lac de Vidraru avec la forêt qui recouvre les pentes.

Tout en haut, je traverse un tunnel de 900 mètres de long qui débouche sur le lac de Bâlea.

Le lac de Bâlea

J’y arrive un peu après 11h. Il marque le point culminant de la Transfăgărașan à près de 2 000 mètres d’altitude.

Lac Bâlea

Je gare la moto et me balade autour du lac. Des randonnées partent d’ici mais avec mon équipement sur moi, je ne vais pas m’amuser à grimper partout. Je me contente d’un petit chemin qui monte doucement sur la rive opposée à la route et m’arrête assez rapidement.

Lac Bâlea

Ce lac glaciaire est bien joli et quelques restaurants se trouvent autour. Cependant, j’ai tout prévu pour le pique-nique et je me pose donc au bord du lac pour une bonne pause.

C’est ici qu’un ami avait fait sa demande en mariage. L’endroit s’y prête bien en effet, et il y avait un couple qui faisait des photos de mariés d’ailleurs. Moi je n’ai pas trouvé de fille seule à qui faire la demande. J’ai demandé à la Loca du coup mais elle n’a pas répondu. Sans doute trop timide.

Une descente folle !

Après 1h30 de pause, il est temps de se remettre en selle ! Surtout que je salive déjà à la vue de ce qui m’attend… Du lac, on a une vue surplombante sur la route en lacets et toute la vallée. C’est la photo mythique de la Transfăgărașan !

Transfăgărașan

Le paradis des motards ! On dirait un circuit ! Hélas, je m’aperçois que le bitume n’est pas parfait par endroit alors il ne faut pas trop envoyer non plus. Mais il y a de quoi se faire plaisir quand même, et je fais une belle danse de mariage avec la Loca : penché à gauche, puis à droite, puis à gauche etc…

Je fais tout de même quelques pauses pour profiter des paysages. Le but n’étant pas d’être le plus rapidement possible en bas !

Transfăgărașan
Direction Sibiu

A la fin de la Transfăgărașan, il me reste 50 kilomètres pour rejoindre la ville de Sibiu, mon étape du soir. Cela me paraît bien ennuyant de revenir dans la plaine après tous ces virages !

Transfăgărașan moto

A 15h, je gare la moto dans le centre historique de Sibiu. Le trajet est terminé et la Transfăgărașan parcourue avec succès !

Cette route mythique a été une belle expérience. Est-ce la plus belle au monde ? Honnêtement, je ne pense pas. J’ai vu de plus beaux paysages sur d’autres trajets et le bitume est un peu traître parfois. Mais avec la faune présente (ours, renard…), cette route est définitivement à part et restera un des moments forts de mon périple en Roumanie !

Catégories : Roumanie

1 commentaire

Sibiu : visite de l'une des plus belles villes de Roumanie - Y a qu'à rêver · 5 octobre 2023 à 15h36

[…] suis arrivé après avoir roulé sur la Transfăgărășan, route mythique des Carpates. Peu d’auberges ouvertes à cette période de l’année à […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.