Me voilà de retour dans le Caucase après avoir passé deux mois et demi en Asie Centrale ! Je reprends mon voyage avec la moto. Direction Borjomi pour débuter, une étape sur la route de l’Arménie !

Retour à Batoumi

Je quitte Almaty et le Kazakhstan le 25 août. Mon avion est à 16h30 avec la compagnie nationale Air Astana. Et très bonne compagnie : bon repas dans l’avion, verre de vin rouge, whisky… Et beaucoup de films disponibles. Bref, les quatre heures de vol passent vite malgré les nombreuses turbulences !

J’atterris en début de soirée à Batoumi, ville que je connais déjà puisque c’est d’ici que j’étais parti il y a deux mois et demi en direction de Tachkent. Je retourne sans me poser de question à l’hostel47.

Le lendemain matin, c’est le moment tant attendu : je vais au garage de l’agence Motohurma pour récupérer ma moto ! Ils ont fait une révision durant l’été et elle démarre du tonnerre malgré qu’elle n’ait pas roulé depuis début juin. Un grand merci à Sergeï, mon nouveau pote russe !

Batoumi Motohurma

L’après-midi, je vais au magasin Adjara Peak, où j’avais acheté mon sac à dos pour vadrouiller en Asie Centrale. Le magasin ne souhaite pas me le racheter car c’est la fin de la saison des treks et ils n’ont pas écoulé beaucoup de sacs cet été de toute façon. Je comprends tout à fait, mais je ne veux pas perdre de temps à rester à Batoumi à essayer de le revendre. Je décide de leur en faire cadeau, en échange d’une cartouche de gaz pour mon réchaud.

Une journée efficace à Batoumi : je suis désormais prêt à reprendre le voyage avec la Loca !

Trajet vers Borjomi

Le lendemain, dès 8h, la Loca ronronne ! J’étais trop impatient et je me suis levé tôt. C’est pas plus mal puisque ça va m’éviter de conduire aux heures les plus chaudes !

Je suis tellement heureux de reprendre la route avec ma moto, libre comme l’air ! Au programme pour cette reprise : 275 km et 4h de route pour aller à Borjomi.

La route est en bon état jusqu’à Kutaïssi et certains tronçons sont tout nouveaux. Les chinois ont fait du bon boulot depuis l’été dernier, ça chôme pas ! Ensuite, les travaux ne sont pas encore terminés par contre et ça roule un peu moins bien du coup.

Les Géorgiens conduisent toujours aussi mal. Ça, ça ne change pas ! Mais ce n’est pas leurs incivilités au volant qui vont changer quoi que ce soit à ma bonne humeur.

J’arrive à Borjomi à 12h15 et je me trouve une auberge parfaite : l’hostel ATI MTA. Elle a ouverte il y a tout juste un mois et tout est nouveau à l’intérieur.

Randonnée à Borjomi

Sur une petite table à l’entrée de l’hostel est dépliée une carte des randonnées autour de la ville. J’y jette un coup d’œil et en repère une petite de 5km qui fera l’affaire pour cette après-midi. Pas le temps de se reposer après la conduite, j’enchaîne !

Le sentier part dans les collines à travers la forêt.

Borjomi randonnée

Autre chose qui n’a pas changé : les géorgiens sont très croyants et foutent des croix partout. Ainsi, à chaque belvédère de la randonnée : une croix.

Borjomi belvédère croix

La vue sur la ville en contrebas et les montagnes en face est superbe. Je ne regrette pas d’avoir choisi cette rando !

Borjomi belvédère croix

Je rencontre deux suissesses à un belvédère, parties de leur pays il y a deux ans. Pas de bus, ni d’autostop… Tout à pied ! L’objectif final est Yangon, au Myanmar. C’est juste incroyable ! Je me sens comme un papy en fait à voyager avec ma moto comparé à ces deux aventurières !

Redescente ensuite par un autre chemin passant par la forteresse de Gogia.

La petite ville de Borjomi

Vers 17h, je pars me promener dans les rues de Borjomi. Ce n’est pas très grand et je trouve le centre plutôt agréable.

Borjomi parc

Je compte aller au parc central de Borjomi mais l’entrée est payante. Ce n’est même pas un euro mais ça me fait clairement chier de payer pour voir un simple parc. Je préfère partir dans les rues au hasard.

Borjomi

Borjomi est connue dans tout le pays pour sa station thermale et pour ses sources d’eau. D’ailleurs, la plupart des bouteilles d’eau minérale vendues en Géorgie sont produites ici et portent le nom de la ville !

Les habitants font la queue aux sources d’eau dans la ville pour remplir les bouteilles.

Borjomi eau

Petit restaurant local pour le dîner avec khinkalis accompagnés d’un verre de vin rouge du pays.

En route vers l’Arménie !

Je ne m’éternise pas plus à Borjomi. Il y a des randonnées de deux ou trois jours dans les collines mais je ne suis pas intéressé. J’ai suffisamment marché ces derniers temps ! Borjomi est un endroit joli mais ce n’était qu’une étape pour moi sur la route de l’Arménie.

Ainsi je repars dès le lendemain matin, le 28 août ! Là encore je suis trop pressé et je décolle dès 8h !

La route suit la rivière Kura et offre de beaux panoramas. Je peux faire des pauses quand je veux, je ne suis plus bloqué derrière les vitres d’une marshrutka !

Je rejoins la frontière arménienne à 10h30. Peu de monde à passer à ce poste frontière, hormis des camions, mais il m’aura fallu deux heures quand même ! Très rapide pour sortir de Géorgie, mais du côté arménien, c’est une autre histoire… Il faut importer temporairement la moto et donc remplir un formulaire, qu’une dame va saisir ensuite sur l’ordinateur. Il lui a fallu une heure pour tout saisir je crois… J’ai fini par me demander si je conduisais une moto ou bien un vaisseau spatial ! Direction ensuite le bureau des assurances où là encore il faut saisir les données du véhicule et du conducteur pour assurer la moto. A 12h30, je suis libéré et officiellement en Arménie ! Le point positif : les arméniens ont l’air très sympas, j’ai rarement vu des douaniers si gentils (j’ai eu le temps de causer un peu avec pour le coup !).

Direction Gyumri, deuxième ville du pays !


1 commentaire

Gyumri : découverte de l'Arménie dans la 2ème ville du pays - Y a qu'à rêver · 29 août 2023 à 9h23

[…] suis arrivé depuis Borjomi, en Géorgie, après un trajet de 5h (dont 2h d’attente à la frontière pour les formalités […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.